/regional/troisrivieres

Des trousses de survie pour les sans-abris

À seulement 18 ans, Sara-Kim Wright-Pellerin donne au suivant à sa façon en créant des «kits de survie» pour venir en aide aux personnes en situation d’itinérance à Trois-Rivières.

La jeune femme travaille sur ce projet depuis plus d’un mois, en partenariat avec une dizaine de ses camarades de classe du programme d’éducation spécialisée au Collège Laflèche.

• À lire aussi: Un nouveau refuge pour les autochtones à Montréal

• À lire aussi: La halte-chaleur en mémoire de Raphaël Napa André maintenue

• À lire aussi: Couvre-feu: les amendes données aux sans-abri seront annulées

«On dirait que je me sentais coupable de pourvoir bien vivre et que d’autres n’avaient pas cette chance. Je me suis dit que je devais faire quelque chose, surtout avec la situation de la pandémie», a affirmé Sara-Kim.

Que ce soit de la nourriture, des vêtements chauds, du gel désinfectant ou encore des masques de procédure, la jeune femme de Trois-Rivières n’a pas eu trop de difficulté à convaincre les autres, comme le souligne son amie Juliette.

«On a tous déjà vu un itinérant et on n’avait pas l’argent sur nous pour l’aider. On s’est tous dit qu’est-ce qu’on peut faire pour aider», a ajouté Juliette Belley.

Plus de 3500 $ ont ainsi été amassés en dons, en vêtements et en nourriture pour aider cinq femmes et 15 hommes.

Tous ces «kits de survie» vont directement au Centre Le Havre de Trois-Rivières, un petit geste qui est grandement apprécié.

«Ce n’est pas parce qu’on a une formation ou un diplôme qu’on ne peut pas vivre ce genre de situation», a expliqué Myriam Masson, une résidente de l’endroit.

Avec le temps froid des derniers jours et les mesures liées à la pandémie de COVID-19, plusieurs personnes de la région doivent faire face à une situation semblable.

«Je n’attends rien en retour, je veux simplement voir des sourires et des gens heureux», a conclu la jeune femme de 18 ans.

Dans la même catégorie