/news/society

DPJ : la journaliste Nancy Audet s’ouvre sur son passé

À partir du 3 mars, le public pourra découvrir l’émouvante histoire de Nancy Audet. La journaliste raconte son passé d’enfant de la DPJ dans le livre «Plus jamais la honte. Le parcours improbable d’une petite poquée».

• À lire aussi: Enfants de la DPJ: devenez une bonne étoile

• À lire aussi: D’enfant de la DPJ à ambassadrice : le parcours de Nancy Audet

• À lire aussi: La peine de côtoyer la souffrance des enfants en situation de vulnérabilité au quotidien

En collaboration avec Joanie Godin, elle parle notamment de sa mère qui a été pour elle une tortionnaire autant sur le plan physique que psychologique.

Pourtant, Nancy Audet affirme que ce livre ne vise pas simplement à exorciser son passé. 

«J’ai décidé de le faire parce qu’au Québec, il y a des centaines et des centaines de personnes qui souffrent. Je ne suis pas la seule à avoir traversé quelque chose comme ça. Vous seriez étonné de savoir le nombre de messages que je reçois pour me dire: ''Moi aussi, j’ai traversé ça.'' Je me rends compte que les gens ont honte. Les gens souffrent en silence. Ça les accompagne toute leur vie», explique l'auteure et journaliste.

L’importance du pardon  

Nancy Audet affirme avoir pardonné à sa mère.

Elle explique aussi avoir trimé dur pour se débarrasser de sa colère, mais demeure convaincue que c’était la chose à faire pour vivre sereinement.

La journaliste ajoute que cette attitude lui a aussi permis de mettre fin au cycle de violence qui perdurait dans sa famille depuis plusieurs générations. 

«On n’a pas choisi les premiers chapitres, mais on peut écrire les derniers», résume Nancy Audet.

Dans la même catégorie