/regional/montreal/monteregie

Feu vert pour le terminal portuaire de Contrecœur

Le nouveau terminal du Port de Montréal créera 5000 emplois lors de sa construction, et 1000 emplois permanents pour son exploitation. 

Le projet, qui vient d’être approuvé par le ministère de l’Environnement, est évalué à 750 millions de dollars. 

Interrogés par TVA Nouvelles, plusieurs citoyens de la municipalité se sont dits mitigés quant au projet. 

Bien que celui-ci pourra stimuler l’économie locale, certains craignent les répercussions environnementales du passage des bateaux. 

À terme, plus d’un million de conteneurs transiteront par Contrecœur chaque année. 

Le projet comprend la construction d’une gare de triage de sept voies et une aire de contrôle pour les camions. 

Le ministère de l’Environnement a toutefois émis 330 conditions contraignantes à la construction du terminal. Ces conditions doivent garantir la protection de la santé humaine, la faune et la flore, ainsi que les milieux humides. 

Toutefois, il est inévitable que certaines espèces marines se voient menacées par le projet. C’est le cas du chevalier cuivré, une espèce de poisson qui sera affectée par le dragage du Saint-Laurent. 

Ainsi, certains environnementalistes croient qu’il est toujours possible d’empêcher le projet de se concrétiser puisque le gouvernement n’aurait pas pris en compte certains aspects environnementaux pour prendre sa décision.