/regional/quebec/quebec

Grands événements: vers un autre été différent à Québec

La situation n’est «pas simple» pour les grands événements qui tentent de planifier leur prochaine édition à Québec, selon Régis Labeaume, qui promet néanmoins de faire le «maximum» pour le milieu culturel.

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

• À lire aussi: La santé publique de Chaudière-Appalaches recommande le passage en zone orange

• À lire aussi: 40 nouveaux cas et trois décès de plus à Québec

Malgré la vaccination, le maire de Québec peine à imaginer une saison des festivals qui se rapprocherait de la normalité.

«Est-ce qu’on peut réalistement penser que dans les trois, quatre prochains mois, on pourra dépasser la jauge du 250 [personnes rassemblées]?», a-t-il demandé en conférence de presse mardi.

Pour les grands événements, «ce n’est pas une situation simple. Sincèrement, ce n’est pas évident», a-t-il dit.

Des organisations sont «très avancées» et travaillent sur plusieurs scénarios, alors que d’autres le sont moins, a-t-il ajouté.

De son côté, la Ville a pour objectif de «faire travailler le maximum d’artistes possibles, parce qu’il y en a qui crèvent actuellement», a souligné Régis Labeaume.

«Tous les grands événements n’auront pas lieu, c’est impossible, et on voudrait atomiser les prestations culturelles et les événements de loisir dans l’ensemble de la Ville», a-t-il laissé entendre, en disant ne pas vouloir trop s’avancer à ce moment-ci.

En attendant, la Ville de Québec entend faire briller l’espace public le plus rapidement possible en vue du printemps, en entamant le nettoyage des rues et des pistes cyclables dès que les conditions météorologiques le permettront, vers la fin mars.

Dans le cas des pistes cyclables, elles pourraient être dégagées trois à quatre semaines plus tôt qu’à l’habitude.

Par ailleurs, l’administration municipale a annoncé que les rues partagées feront un «retour en force» avec un concept bonifié.

Certains organismes communautaires connaîtront pour leur part une hausse de leur financement de 15 % et les camps de jour de l’été sont en préparation en vue des inscriptions en avril.