/finance/homepage

Le Groupe Canac investit des millions $ dans sa croissance

Canac ouvrira, dans quelques jours, un 31e magasin, à La Prairie. L’entreprise emploie, en haute saison, environ 4350 travailleurs.

Photo tirée de Facebook

Canac ouvrira, dans quelques jours, un 31e magasin, à La Prairie. L’entreprise emploie, en haute saison, environ 4350 travailleurs.

Le Groupe Canac injectera des millions de dollars cette année pour la construction d’un nouveau magasin à Contrecœur et d’un nouvel entrepôt près de son centre de distribution, à Drummondville, ce qui permettra au quincaillier québécois de doubler ou presque sa capacité d’entreposage.

De plus, l’entreprise inaugurera, vendredi prochain, une nouvelle succursale à La Prairie, en Montérégie. Il s’agira du 31e magasin Canac.  

Ce projet, qui a nécessité un investissement d’une dizaine de millions de dollars, a permis la création de 125 emplois.

Canac cherche depuis plusieurs années à prendre de l’expansion aux alentours de Montréal. En février 2020, c’est à Prévost que le détaillant avait installé ses pénates. 

« Oui, absolument, on veut être plus présents [à Montréal]. (...) On sait que les gens ont un appétit pour Canac. Lorsqu’on ouvre, c’est généralement un succès instantané », indique Patrick Delisle, directeur marketing. 

Nouveau patron

Les prochaines phases de croissance du groupe se réaliseront toutefois avec un nouveau PDG à la tête de l’organisation, Pierre Laberge, cousin de l’ancien patron Jean Laberge. Ce dernier, qui collabore encore sur certains dossiers, a pris sa retraite ces derniers mois. 

En 2021, l’entreprise espère notamment démarrer à Drummondville la construction d’un entrepôt de 450 000 pieds carrés qui sera consacré aux matériaux et aux produits saisonniers plus imposants. L’ouverture est prévue pour la fin 2021 ou le début 2022. 

La direction préfère, pour le moment, ne pas dévoiler le montant total de l’investissement. 

À titre de comparaison, en 2019, Canac avait injecté plus de 15 millions $ pour agrandir son centre de distribution de 350 000 à 560 000 pieds carrés.

C’est à ce moment que la direction avait décidé d’acheter le terrain voisin d’un million de pieds carrés dans le parc industriel de la Vitrine 55. 

« Tous les deux ou trois ans, il n’est plus assez grand, et ce, même s’il est déjà énorme », explique M. Delisle pour illustrer la croissance du groupe. Il faut aussi dire que les quincailliers ont fait des affaires d’or ces derniers mois en raison des impacts de la pandémie. 

D’autres magasins en vue

L’été prochain, Canac souhaite également entamer les travaux pour un nouveau magasin à Contrecœur, dont l’ouverture est prévue en 2022.  

Pour les prochaines années, l’entreprise analyse toujours des projets de magasins à Rivière-du-Loup, à Pont-Rouge, à Sorel et à Hawkesbury, en Ontario. 

Interrogé sur la vente récente de l’enseigne Patrick Morin au Groupe Turcotte et à Home Hardware, Canac a préféré limiter ses commentaires.  

« On pouvait s’en douter juste avec la façon dont les dernières années se sont déroulées chez Patrick Morin. On voyait que les plus jeunes n’étaient pas nécessairement très impliqués. Le directeur général venait de l’externe. La transaction finale est peut-être un peu surprenante », conclut M. Delisle.