/finance/homepage

Le prix médian des maisons a bondi de 28 % en un an à Montréal

GEN-STOCKQMI

Photo d'archives Joël Lemay

Les prix de l'immobilier, que ce soit pour les unifamiliales ou les condos, se sont envolés à une vitesse complètement folle au cours de la dernière année dans la métropole.

• À lire aussi: Est-ce le temps d’acheter une maison à prix gonflé?

• À lire aussi: Des logements sociaux pour réduire les féminicides

• À lire aussi: Un projet controversé rejeté à l'Estérel

En février, la valeur médiane – le montant qui sépare en deux les 50 % des propriétés les moins chères des 50 % les plus chères – des maisons unifamiliales en vente dans le Grand Montréal a atteint 460 000 $, contre 360 000 $ il y a un an, en février 2020, quelques semaines avant le début de la pandémie. Il s'agit d'un bond de 28 % en à peine 12 mois, selon les données de l'Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ) dévoilées mardi.

Le marché des condos vit une réalité similaire, la valeur médiane étant passée de 275 000 $ à 340 000 $, en hausse de 24 %.

Depuis l'arrivée du coronavirus dans nos vies, de nombreuses familles ont cherché à fuir la ville pour la banlieue, poussant ainsi les acheteurs à payer de plus en plus cher pour les propriétés disponibles.

«Avec des conditions de marché toujours très à l’avantage des vendeurs, les prix médians continuent de connaître une accélération spectaculaire sur fond de surenchères», a d'ailleurs noté l'APCIQ dans son analyse.

Cela dit, le nombre de ventes de maisons unifamiliales mises en vente a grandement chuté avec 4174 inscriptions en février, contre 8567 à pareille date l'an dernier, soit une diminution de 51 %. Le nombre de condos mis en vente, lui, a augmenté de 10 %.

Avec des conditions de marché toujours très à l’avantage des vendeurs, les prix médians continuent de connaître une accélération spectaculaire sur fond de surenchères.

«La chute de l’inventaire des propriétés disponibles à la vente et la hausse fulgurante des prix de l'unifamiliale expliquent en partie l’augmentation des transactions en faveur de la copropriété et du plex», juge le directeur du Service de l’analyse du marché à l’APCIQ, Charles Brant.

La région de Québec n'échappe pas au phénomène, bien qu'il soit moins marqué avec une hausse de 13 % du prix média des unifamiliales et de 4 % pour les condos, de février 2020 à février 2021.

Le prix médian y est cependant bien moins élevé à 295 000 $ pour une maison et 198 000 $ pour un condo, malgré une très grande diminution du nombre d'unifamiliale (-61 %) et de logement en copropriété (-32 %) qui ont été mis en vente.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.