/finance/homepage

Une autre année «extrêmement difficile» en vue pour les hôteliers

GEN-HOTEL-QUARANTAINE

Photo Agence QMI, Joël Lemay

Les hôtels du Québec, particulièrement à Montréal et Québec, s'attendent à devoir traverser une autre année pénible n raison de la pandémie qui se poursuit, au point où certains établissements craignent de devoir fermer temporairement ou définitivement.

• À lire aussi: Le Crystal suspend ses activités

• À lire aussi: Problèmes avec la quarantaine à l'hôtel

• À lire aussi: 40 nouveaux cas de COVID dans la grande région de Québec

«2021 va être une année extrêmement difficile. On a vu les congrès d'importance être annulés, les navires de croisière ne viendront pas. On peut s'attendre à avoir une saison des festivals qui va être affectée par la situation sanitaire, les frontières demeurent encore fermées», a énuméré la directrice générale de l’Association des hôtels du Grand Montréal, Ève Paré, en entrevue avec TVA Nouvelles.

Du côté de la métropole, le taux d'occupation des hôtels du Grand Montréal a atteint à peine 7,5 %, bien loin des 60 % affichés en temps normal.

Faute de revenus, certains établissements doivent fermer temporairement, comme Le Crystal, un hôtel cinq étoiles du centre-ville de Montréal qui a annoncé la suspension de ses activités la semaine dernière.

«Le défi demeure toujours dans les grands centres, soit Québec et Montréal. On s'entend, il n'y a pas de congrès, pas de croisiéristes, pas de voyageurs d'affaires», a souligné le président de l'Association Hôtellerie Québec, Dany Thibault.

Selon un sondage de cette organisation, un hôtelier sur deux craint de ne pas être en mesure de survivre encore une année entière dans les circonstances actuelles.

Il y a un an, le secteur de l'hôtellerie employait environ 40 000 personnes, mais plusieurs d'entre elles ont perdu leur emploi, un fait qui s'ajoute aux nombreux défis dans l'industrie.

«C'était déjà difficile pré-pandémie d'avoir du personnel. Là, il va falloir que l'on relance cette économie-là, qu'on rappelle les gens au travail pour leur redonner le goût de servir.