/news/society

Accidentés de la route: des remboursements plus généreux

CAPTURE D'ÉCRAN / TVA NOUVELLES / AGENCE QMI

Les automobilistes québécois qui ont été blessés dans un accident de la route pourront obtenir des remboursements plus élevés pour assurer leur remise sur pied.

• À lire aussi: Feu vert clignotant: les pompiers autorisés à l’utiliser sur leur propre véhicule

• À lire aussi: Les 1600 psychothérapeutes sont là pour aider!

• À lire aussi: Konrad Sioui nommé à la tête du C.A de la SAAQ

Ainsi, les remboursements pour les services de psychologie, d’acupuncture et de chiropratique seront haussés dès le 18 mars en vertu du Règlement modifiant le Règlement sur le remboursement de certains frais au niveau de la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ).

Pour les frais de psychologie, les montants maximaux remboursables passent de 86,60 $ à 94,50 $ (+7,90 $). Pour les frais d’acupuncture et de chiropratique, ils passent respectivement de 26 $ à 54 $ (+28 $) et de 31 $ à 40,50 $ (+9,50 $).

Enfin, les montants maximaux remboursables pour les traitements à domicile d’acupuncture ou de chiropratique passent de 49 $ à 63 $ (+14 $).

Les contributions d'assurance en vigueur permettront le financement de ces augmentations, n’entraînant aucune dépense supplémentaire pour le trésor public, a indiqué le ministère des Transports.

La hausse des remboursements pour les accidentés de la route va par ailleurs permettre une harmonisation avec les montants consentis aux accidentés du travail.

Le gouvernement croit qu’une «réadaptation optimale» des accidentés de la route pourrait aussi engendrer des coûts moindres au niveau du régime d’assurance.

«Cette annonce est une bonne nouvelle pour les victimes d'un accident de la route. Concrètement, le nouveau règlement va remettre approximativement 600 000 $ de plus chaque année dans leurs poches. Avec cette harmonisation, la SAAQ s'assure que les accidentés de la route obtiennent les soins nécessaires pour retrouver rapidement la qualité de vie dont ils profitaient avant leur accident», a précisé mercredi le ministre des Transports, François Bonnardel.

Dans la même catégorie