/regional/estduquebec/cotenord

Des poteaux de téléphone pour déglacer les lignes à haute tension

De nouvelles techniques de déglaçage des lignes à haute tension ont été développées depuis la crise du verglas de 1998 et une de celles-ci, qui prévoit l’utilisation de poteaux de téléphone, peut surprendre par son caractère inusité et sa simplicité.

• À lire aussi: Des pylônes géants pour protéger le caribou forestier

• À lire aussi: Des monteurs de lignes avec des salaires de chirurgiens

• À lire aussi: Hydro-Québec prête à affronter une nouvelle crise

Cette technique consiste à frapper le câble chargé de glace avec un poteau de téléphone accroché à un hélicoptère.

Hydro-Québec et la compagnie Héli-Boréal, basée à Sept-Îles, sur la Côte-Nord, expérimentent cette technique depuis 10 ans.

« C’est unique. Quand on a commencé ça, on n’avait jamais vu ça nulle part dans le monde», souligne le chef des opérations de l’entreprise, Michel Séguin.

La principale difficulté pour les pilotes est l’évaluation des distances à travers une petite fenêtre située au plancher de l’hélicoptère.

«On donne un balancement et on vient se replacer au-dessus de la ligne. À ce moment, on attend notre poteau. On fait un microajustement à la fin pour la hauteur du poteau.»

Une autre façon de décrocher la glace consiste à faire rouler le poteau de téléphone en l’accotant sur le câble.

Un câble isolant et un dispositif de largage automatique du poteau assurent la sécurité du pilote.

«C’est un fusible mécanique. Si jamais il y avait un effondrement et que notre élingue [câble de levage] était emportée avec la ligne, à l’intérieur de ça, des lamelles [...] vont se briser et libérer la charge», explique Michel Séguin.

Les pilotes appelés à intervenir de cette façon sur les lignes à haute tension doivent être expérimentés.

«Les fils peuvent remonter, ça peut s’écrouler à tout moment. On recherche un pilote capable de manœuvrer calmement en restant dans la zone sécuritaire», mentionne M. Séguin.

Une opération de déglaçage mobilisant trois hélicoptères a eu lieu du 12 au 17 février au Labrador sur une ligne nouvellement construite appartenant à Nalcor Energy, une société d’État de Terre-Neuve-et-Labrador. L'intervention, qui s'est déroulée sur une distance de 250 km est de loin la plus importante réalisée à ce jour par Hydro-Québec et Héli-Boréal.

«Cette technique donne de très bons résultats. Il y a un sentiment de fierté. Pour l’entreprise, ça été le summum, la cerise sur le sundae», soutient avec enthousiasme Daniel Gosselin, chef Installation - Ligne de transport, chez Hydro-Québec.

La technique est maintenant éprouvée et fait désormais partie du trousseau d’outils dont dispose Hydro-Québec pour faire face au verglas.

Dans la même catégorie