/news/politics

Trudeau «optimiste» d’en finir avec la vaccination avant septembre

Le premier ministre Justin Trudeau s’est dit «optimiste» mercredi que la campagne de vaccination se termine avant la fin de septembre, comme prévu par l’échéancier actuel.

• À lire aussi: Le Canada aurait pu produire un vaccin avant la mondialisation, dit Trudeau

• À lire aussi: AstraZeneca: 500 000 doses attendues «dans les prochaines semaines»

Il s’appuie sur l’arrivée massive de vaccins à prévoir au cours des prochains mois. Déjà, M. Trudeau annonce que le pays prévoie recevoir des centaines de milliers de doses de plus que les six millions initialement prévues d’ici la fin mars.

«Il est possible que ces échéanciers soient devancés et on travaillera certainement de près avec les provinces pour y arriver, pour vacciner les Canadiens aussi tôt que possible afin de pouvoir assouplir et rouvrir aussi rapidement que possible», a-t-il déclaré en conférence de presse.

Si le nombre de personnes vaccinées a dépassé le seuil des deux millions, le Canada tourne toujours autour de la 55e position au classement des pays avec la plus grande portion de citoyens ayant reçu au moins une dose de vaccin.

Le rythme de la vaccination s’est passablement accéléré par rapport au mois dernier, alors que l’arrivée des doses de vaccins était à un très faible niveau.

Le pays attend 1,8 million de doses des vaccins de Pfizer, de Moderna et d'AstraZeneca au courant de cette semaine et de la prochaine.

Par ailleurs, le gouvernement a annoncé en grande pompe son intention d’accélérer la production de vaccins au pays, virtuellement anémique jusqu’à maintenant.

Pourtant, dans son annonce d’un investissement de 518 millions $ pour 102 projets de recherche à travers le pays, un seul touche directement à la production de vaccins.

Une équipe de chercheurs du CHU de Québec et de l'Université Laval recevra ainsi 1,9 million $ pour créer un programme public de production de vaccins «en mettant en place une plateforme de recherche qui permettra de développer et de tester des vaccins en aidant les chercheurs à lancer de nouvelles entreprises et en soutenant les "start-ups" existantes», a fait savoir Ottawa.

La Subvention salariale d’urgence encore prolongée

Justin Trudeau a annoncé que la subvention salariale d’urgence du Canada (SSUC) sera prolongée jusqu’en juin.

Les montants alloués pour le loyer commercial et l’indemnité de confinement aux bénéficiaires resteront aussi inchangés durant la même période.

À elle seule, la prolongation du programme de SSUC entre le 14 mars et le 5 juin coûtera 13,9 milliards $, alors que le programme aura déjà coûté 83,54 milliards $ au 14 mars, selon la ministre des Finances, Chrystia Freeland.

Questionnée sur le coût de ces prolongations, Mme Freeland a décrit son approche comme étant «très prudente», insistant sur le fait que ces coûts additionnels étaient en accord avec les prévisions fiscales formulées en novembre dernier.

«On dépensera moins si l’économie est plus forte, et on dépensera plus si l’économie est plus faible, et si les entreprises ont besoin de plus d’aide», a-t-elle prononcé au regard du développement de la pandémie.

La Fédération canadienne de l’entreprise indépendante s'est réjouie de cette annonce, mais a souligné que des milliers d'entreprises créées en 2020 n'ont pas accès aux programmes fédéraux.

«La FCEI exhorte le gouvernement fédéral à rectifier le tir. Il faut améliorer les programmes de soutien, et ce jusqu’au redémarrage de l’économie entière, incluant la réouverture de nos frontières, et jusqu’à ce que les PME puissent à nouveau servir leurs clients en personne», a réclamé le vice-président des affaires nationales à la FCEI, Jasmin Guénette.

«On s’approche probablement de la fin de cette phase de la pandémie», a toutefois souligné M. Trudeau, signifiant qu’à moins d’une reprise vigoureuse des cas de COVID-19 plus tard dans l’année, cette plus récente prolongation pourrait être la dernière.