/news/culture

Le peintre plus rapide au monde emporté par la COVID

André Roger, le peintre le plus rapide au monde, détenteur de 22 records Guinness, est décédé des suites de la COVID à l'âge de 86 ans, mardi.

Après une carrière internationale qui l'a mené aux quatre coins du monde, l'artiste s'est éteint auprès de ses proches à Terrebonne, à la résidence pour ainés Marie Vincent.

André Roger est né dans le quartier Saint-Vincent-de-Paul, à Laval, en 1934. Au cours de sa carrière de peintre autodidacte il est passé de la peinture à l'huile à l'acrylique, dans un style coloré entre l'abstrait et le figuratif, parfois qualifié de surréaliste.

Invité au «Late Show» de David Letterman en 1986, il a épaté les 22 millions de téléspectateurs en peignant, dans un temps record de 57 minutes, 60 tableaux de 16 pouces par 20 pouces en rotation.

Multipliant les performances de peinture rapide au Japon, en France et aux États-Unis, il a remporté 22 records Guinness homologués, qui lui ont permis de décrocher le titre de peintre le plus rapide du monde.

Paradoxalement, il a souvent dit que le tableau «La Mystérieuse», auquel il a pris 36 ans avant de mettre la touche finale, était «l'oeuvre de sa vie». Le tableau est presque identique qu’on le regarde à l’endroit ou à l’envers.

André Roger a aussi été récompensé de la Médaille de l’Assemblée nationale et de celle du 125e anniversaire de la Confédération du Canada.

Son ami Benoit Chaput lui a parlé pour la dernière fois vendredi dernier. «Il était sorti de l'hôpital après avoir eu la COVID, mais il était affaibli et son état s'est dégradé. C'était un homme qui avait beaucoup de jasette, avec tellement un grand coeur. Il a marqué le monde et il mérite qu'on ne l'oublie pas.»

L'histoire de sa vie est racontée dans sa biographie, intitulée «Vivre à tout prix! : André Roger, l'artiste-peintre le plus rapide au monde», un livre écrit par l'auteur Jean-Marie Pellerin et publié aux Éditions Vivre, en 1996.