/regional/montreal/montreal

Le plus grand nombre de cas de COVID-19 chez les 5 à 17 ans à Montréal

Les jeunes de 5 à 17 ans regroupent le plus grand nombre de nouveaux cas de COVID-19 recensés à Montréal au cours de la dernière semaine.

• À lire aussi: 729 nouveaux cas au Québec

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

Alors que la situation en lien à la pandémie se stabilise dans la métropole, les transmissions à la maison demeurent importantes, a noté la directrice régionale de santé publique de Montréal, la Dre Mylène Drouin, en point de presse mercredi après-midi.

«Il y a vraiment quelque chose qui se passe entre l’école et le domicile», a-t-elle mentionné.

Pour la Dre Drouin, il n’est toutefois pas question de fermer les écoles. «À court terme, il y a plus d’avantages à maintenir le milieu scolaire ouvert», a-t-elle souligné en rappelant que les élèves du primaire devront porter un masque de procédure en classe au retour de la relâche.

Pour vaincre la pandémie, elle privilégie une approche agressive: fermeture des écoles où il y a des éclosions, criblage des tests et interventions rapides.

Les variants continuent de se propager

Le criblage a permis, à ce jour, d'identifier environ 700 cas possibles de variants, la majorité sous enquête. Du nombre, 84 cas du variant britannique ont été confirmés officiellement dans la métropole, selon l'Institut national de santé publique. Cette mutation représenterait environ 15 % du total des cas recensés dans la métropole.

Sur l’île, la transmission communautaire demeure forte à plusieurs endroits, notamment dans les arrondissements de Côte-Saint-Luc, de Saint-Léonard, de Saint-Laurent et de Montréal-Nord.

Alors que toutes les régions du Québec à l’exception du Grand Montréal devraient passer en zone orange après la relâche, la Dre Drouin appelle à la prudence.

«Avec le cocktail semaine de relâche et variants, on doit se laisser un peu de temps après la semaine de relâche pour voir quel sera l’impact de tout ça», a-t-elle insisté.

«Le message pour des régions comme la nôtre, c’est la prudence», a-t-elle enchainé.

Vaccination

Pendant ce temps, la vaccination va bon train. Tout le milieu de l’itinérance (personnes itinérantes et intervenants) a reçu une première dose de vaccin contre la COVID-19, tandis qu'environ une personne âgée de 80 ans et plus sur trois (35%) est maintenant vaccinée à Montréal. À ce rythme, toutes les personnes âgées de 70 ans et plus devraient être vaccinées d’ici avril.

La situation dans les résidences pour aînés s’est d’ailleurs grandement améliorée, où Santé Montréal ne recense que trois éclosions.

La PDG du CIUSSS de l’Ouest-de-l’Île-de-Montréal, Lynne McVey, note par ailleurs une amélioration en ce qui concerne la campagne de vaccination. «Déjà, entre le jour 1 et le jour 2, on a diminué le temps d’attente. Un message pour la population: s’il vous plait, suivre cette consigne d’arriver dix minutes à l’avance», a-t-elle affirmé.