/news/coronavirus

Levée des restrictions: un «raisonnement préhistorique», dit Biden

Le président américain Joe Biden a affirmé mercredi que la levée des restrictions anti-Covid dans les États du Texas et du Mississippi, notamment de port du masque, découlait d'un «raisonnement préhistorique» et menaçait les progrès faits contre le virus.

• À lire aussi: Le Texas lève l'obligation du port du masque et va rouvrir l'économie à 100%

«La dernière chose dont nous avons besoin est d'un raisonnement préhistorique qui affirme que tout va bien actuellement, "retirez vos masques", "oubliez-tout ça". Cela reste important», a-t-il déclaré à la presse dans le Bureau ovale de la Maison-Blanche.

Les uns après les autres, des États américains lèvent les restrictions mises en place pour freiner la propagation du Covid-19, en s'appuyant sur la campagne de vaccination massive en cours et la baisse des courbes de contamination ces dernières semaines.

Des mesures hautement prématurées, taclent en retour le président et les autorités sanitaires, qui crient à l'imprudence.

Le Texas a annoncé mardi la fin du port du masque obligatoire et la réouverture de tous les commerces dès la semaine prochaine. Le Mississippi a fait le même choix, dès ce mercredi: «Il est temps!», a tweeté le gouverneur Tate Reeves.

«Ce n'est pas le moment de lever toutes les restrictions», a aussi martelé dans la matinée Rochelle Walensky, la directrice des Centres américains de prévention et de lutte contre les maladies (CDC), principale agence fédérale de santé publique du pays.

«La fatigue est en train de gagner», a-t-elle regretté, en appelant les Américains à continuer à porter le masque et à respecter la distanciation physique, «que ce soit obligatoire ou non».

Ces appels à continuer les efforts, dans un pays lassé par un an de restrictions fluctuantes, ont du mal à être entendus face à la concurrence de bonnes nouvelles. D'abord, les niveaux de cas et de décès quotidiens sont beaucoup moins élevés qu'il y a quelques semaines.

Ensuite, la campagne de vaccination bat son plein, avec désormais trois vaccins autorisés: ceux de l'alliance Pfizer/BioNTech, de Moderna, et depuis quelques jours, de Johnson & Johnson, dont les premières injections ont commencé mardi.

Plus de 78 millions de piqûres ont déjà été réalisées dans le pays (pour Pfizer et Moderna, il en faut deux par personne).

Et mardi, Joe Biden a avancé de deux mois la date à laquelle suffisamment de doses pour vacciner tous les adultes américains seront disponibles: ce sera fin mai, et non plus fin juillet, a-t-il annoncé.

Dans la même catégorie