/regional/troisrivieres/mauricie

Masques avec pellicule transparente: Entreprise Prémont écartée par Québec

Entreprise Prémont de Louiseville voit rouge. C'est que le fabricant de masques de procédure de la Mauricie a perdu l'appel d'offres du gouvernement pour son modèle avec pellicule transparente destiné aux CPE.

Le soumissionnaire retenu a fait fabriquer ses masques en Chine.

• À lire aussi: Masques à fenêtre: le ministère «sensible» au développement des tout-petits

• À lire aussi: Les milieux de garde veulent le masque à visière

La commande de 2,9 millions d'unités a été attribuée à l'entreprise MedSup de Granby, en Montérégie. Or, le vice-président de Prémont, Luc Girard, se disait déçu mardi, surtout que le coût unitaire proposé n'était que de 3 % supérieur pour un produit fabriqué au Québec. Le montant total de la soumission s'élevait à 4,2 millions $.

«Nous étions confiants, mais là, nous sommes déçus. De perdre cette commande-là pour une différence de 5 sous par unité, c'est difficile à avaler», a dit M. Girard, mercredi, en entrevue avec TVA Nouvelles.

Ce revers n'aura toutefois pas d'impact sur les emplois à l'usine de Louiseville, car les affaires vont bien. Mais M. Girard aurait souhaité que l'achat local soit favorisé.

«Si on veut être prêts pour une prochaine pandémie, il va falloir être plus autonomes et encourager l'industrie d'ici», a-t-il ajouté.

Le vice-président d'Entreprise Prémont remet aussi en doute la qualité du produit acheté. Toutefois, le président de MedSup, Éric Éthier, se défend et assure que tous les critères du gouvernement ont été remplis.

«Tout le matériel est testé et il doit correspondre aux caractéristiques demandées par le ministère de la Santé. Ce que nous envoyons dans les CPE, ce sont d'excellents produits», a indiqué M. Éthier.

Questionné à ce sujet, le professeur en économie à l'Université du Québec à Trois-Rivières Frédéric Laurin ajoute un bémol concernant l'achat local.

«On ne peut pas à la fois favoriser les exportations et bloquer les importations. On a quand même des moyens au pays pour renforcer nos PME autrement que par des moyens discriminatoires. Il faut renforcer l'innovation par exemple», a dit M. Laurin.

Ce n'est que partie remise pour l'usine de Louiseville puisque d'autres appels d'offres suivront dans les prochaines semaines.