/news/tele

«Star Académie» : Marc Séguin, un prof tout en sincérité

Joël Lemay / Agence QMI

Le professeur d’identité artistique Marc Séguin a envoûté sa cohorte de jeunes élèves lors de son premier passage dans la grande salle de cours de «Star Académie», diffusé mardi. Le coup de cœur a été réciproque : le maître a senti une ouverture et une écoute authentiques chez son parterre assoiffé de connaissances.

• À lire aussi: «Star Académie» : une vive compétition s’annonce dimanche

• À lire aussi: René Simard: «De belles choses se préparent!»

• À lire aussi: Soir de légendes à «Star Académie»

«Ce sont de belles personnes. C’est une génération qui n’a pas peur de parler d’elle, d’assumer qui elle est. Même les plus silencieux, quand on leur "fait une passe", ils l’attrapent. Je pense qu’ils ont compris qu’en tant qu’artistes, ils doivent livrer et être sincères», a analysé Marc Séguin en entretien, depuis sa voiture, au sortir de sa première matinée de formation, en début de semaine.

«C’est aussi une cohorte de gens qui, je crois, représente un Québec contemporain, en matière de diversité culturelle, de genres. On s’est longtemps fait dire que le Québec était trop blanc ; ce qu’on voit là, c’est le reflet du vrai monde.»

Pour établir un premier contact avec les candidats, le peintre, réalisateur et romancier leur a demandé de se représenter en dessin. Sans jugement sur l’efficacité du trait de crayon, tient-il à préciser.

«Comment on parle de soi? Est-ce qu’on est lucides? Est-ce qu’on est conscients? Le dessin sollicite un autre langage, qui permet d’aller fouiller dans d’autres lieux», a-t-il évoqué.

Valeurs et convictions

De son passage à «Star Académie», Marc Séguin souhaite que ses étudiants et le public ne retiennent qu’un grand mot, qui englobera tout son plan de cours : la sincérité.

«Le fait d’être artiste vient avec de grandes, grandes euphories, mais aussi avec un lot de doutes et d’insécurités, et on ne s’en sort pas si on n’est pas sincère, estime-t-il. Si tu veux être artiste, dans la vie, il faut apprendre à vivre, à connecter et connaître tes racines.»

Il faudra profiter des présences fugaces de Marc Séguin à «Star Académie». On le verra au variété de ce dimanche – où Meghan, William et Guillaume seront en danger –, et sa prochaine leçon à Waterloo se tiendra en avril. On le retrouvera par la suite dans deux autres galas dominicaux.

D’ici son prochain saut au Manoir Maplewood, Séguin a demandé aux académiciens de trouver une cause à laquelle ils voudraient contribuer, et lui s’est engagé à verser son salaire de «Star Académie» à cet organisme lundi prochain.

«Je veux parler de la responsabilité sociale d’un artiste, les valeurs et les convictions que les artistes portent.»

Année croissante

Ailleurs, à titre personnel, dans le contexte de cette année pandémique, Marc Séguin paraît honnêtement gêné de l’avouer, mais...

«Ça va juste bien, lance-t-il, d’un ton aussi content qu’hésitant. Cette année, dans l’art, tout ce qui était sur les ronds du fond, sur le poêle, les gens se sont rendu compte que ça leur manquait! Les livres, les œuvres d’art visuel... Tout est en croissance. Moi, je ne fais pas partie des arts vivants ou de la restauration, et pour moi, ç’a été une grande année de création et de travail. Rien n’a arrêté.»

La quotidienne de «Star Académie» est diffusée du lundi au jeudi, à 19 h 30, à TVA.

Dans la même catégorie