/regional/quebec/quebec

Une clinique de vaccination s’installe à l’Université Laval

Le CIUSSS de la Capitale-Nationale augmentera de façon importante sa capacité de vaccination en ouvrant une clinique dans le pavillon Alphonse-Desjardins de l’Université Laval. 14 000 vaccins par semaine pourront y être distribués.

La clinique de vaccination massive de l’université sera la deuxième en importance dans la région après le mégacentre d’ExpoCité. Actuellement en aménagement, le site pourra recevoir ses premiers patients de 80 ans et plus vers la mi-mars.

«Ce sont 14 postes de vaccination qui seront mis en place, ce qui veut dire que nous pourrons vacciner minimalement 2000 personnes par jour, donc 14 000 par semaine. C’est un point tournant», s’est réjouie la directrice de la campagne de vaccination du CIUSSS Capitale-Nationale, Patricia McKinnon, saluant l’aspect central du nouveau site, «bien desservi par le transport en commun».

Photo Pierre-Paul Biron

Cliniques mobiles aussi déployées

D’autre part, le CIUSSS a annoncé la mise sur pied de centres mobiles de proximité dans certains coins plus isolés de la région. Baie-Sainte-Catherine, L’Isle-aux-Coudres, Baie-Saint-Paul, Saint-Marc-des-Carrières et la Côte-de-Beaupré pourraient notamment accueillir ces nouveaux sites.

«On travaille avec les MRC pour trouver des locaux de plus petit volume, à l’instar par exemple des cliniques d’Héma-Québec qui arrivent dans une petite place et installent chaises et tables. Ça ne demandera pas une infrastructure comme on fait ici», souligne Mme McKinnon.

Ces centres satellites pourraient faire entre 100 et 120 vaccins par jour et pourraient également entrer en fonction à la mi-mars.

Photo Pierre-Paul Biron

Les rendez-vous, tant pour l’Université Laval que les centres mobiles, devront être pris sur la plateforme ClicSanté du gouvernement provincial ou par téléphone.

À terme, le CIUSSS de la Capitale-Nationale devrait atteindre avec l’ensemble de ses infrastructures une capacité vaccinale d’environ 50 000 doses par semaine.

«À ExpoCité a une capacité de 26 000 vaccins par semaine, l’Université Laval, 14 000, donc on est à 40 000 vaccins juste pour la communauté urbaine de Québec. Si on ajoute Portneuf et Charlevoix, on ajoute 10 000 à 12 000 vaccins», précise la gestionnaire, indiquant être toujours à la recherche de sites potentiels pour installer une ou des cliniques supplémentaires «dans la couronne nord de Québec».

Besoin de travailleurs

Pour parvenir à atteindre la capacité maximale de ses sites, le CIUSSS a maintenant besoin de bras. L’organisation invite les gens à s’inscrire sur la plateforme JeContribue pour participer à l’effort de guerre.

«On a besoin de plus de 1000 employés. [...] Jusqu’à maintenant, nos personnes âgées se sont super bien mobilisées pour s’inscrire, là nous demandons la mobilisation des retraités, des étudiants, des travailleurs occasionnels, toutes personnes qui ont du temps à donner», a demandé Patricia McKinnon, assurant qu’aucune formation en santé n’était nécessaire.

«Nous avons besoin d’agent de saisie, d’agent administratif, de gens pour faire la circulation, c’est vraiment de tout acabit. On a besoin de gens».