/regional/saguenay

Une RPA en voie de devenir un complexe médicalisé

La résidence pour personnes âgées Le Noble Âge de l'arrondissement de Jonquière, à Saguenay, est en voie de devenir un véritable complexe médical.

L'établissement, qui accueille une clientèle en perte d'autonomie, à mobilité réduite ou avec des troubles cognitifs, investit dans l'équipement médical.

«Depuis 6 ans, on a injecté environ un million $ dans l'achat d'équipements, a expliqué le propriétaire Bruno Girard . La clientèle peut être déstabilisée quand elle doit faire un séjour d'une semaine ou 10 jours à l'hôpital. Ça permet aussi de diminuer la pression sur le système de santé.»

Les corridors sont munis d'un poste de travail avec ordinateur. Le logiciel de soins, qui comprend les fiches médicales de chacun des 125 résidents, est aussi directement relié au dossier patient de sa pharmacie.

«On a un portrait complet du bénéficiaire, a résumé l'infirmière Tanya Girard. Maladies, allergies, même un graphique de son évolution. C'est beaucoup plus rapide, ça facilite la vigilance et ça limite de beaucoup les erreurs.»

L'établissement compte aussi deux scanneurs pour la vessie, avec pompes volumétriques.

«Au besoin, on peut alimenter les antibiotiques par intraveineuses», a dit Bruno Girard

Les 15 unités les plus récentes sont aussi dotées de leur propre alimentation en oxygène. Huit bombonnes assurent la distribution.

«On voulait se protéger en cas d'éclosion de la COVID, a précisé le propriétaire. On n'a finalement eu aucun cas, mais on va pouvoir développer un projet de suivi post-opératoire.»

Le recrutement d'infirmières pose toutefois un problème. Avec l'aide de Promotion Saguenay, le centre recrute en Tunisie, d'où arriveront cinq infirmières en juin.

Les résidents doivent débourser 2800 $ par mois pour être hébergés, avec tous les services inclus. Le CLSC peut venir financièrement en aide aux familles, pour un bloc de soins.

Le propriétaire espère éventuellement étendre son concept dans d'autres régions du Québec.