/news/homepage

Vague de meurtres découlant de la violence conjugale

Depuis quelques semaines, il y a eu quatre drames impliquant des conjoints violents pour un total de 5 victimes.

D’ailleurs, mercredi le premier ministre François Legault a débuté sa conférence de presse en abordant le sujet.

• À lire aussi: Violence conjugale: «il n’y a rien de viril à être violent avec une femme», lance Legault aux hommes

• À lire aussi: Des défis importants pour les maisons d’hébergement pour femmes à Saguenay

• À lire aussi: Violence conjugale: le gouvernement Legault se traîne les pieds, dénonce Québec solidaire

Martine Jeanson qui est maintenant intervenante après avoir été victime de violence conjugale est venue en discuter à l’émission de Denis Levesque.

«J’en ai marre de leurs ‘‘beaux speech’’ à la télévision, mais qu’il n’y a absolument rien qui change. Moi j’ai un groupe de 100 femmes que leur vie est en danger. On a écrit au ministre de la Justice, on a écrit à (François) Legault, on a écrit au ministre Carmant pis ils ignorent nos appels », martèle Martine Jeanson.

Avec le sénateur Pierre-Hugues Boisvenu, elle va déposer un projet de loi à la fin mars pour tenter d’améliorer la situation.

L’utilisation des bracelets électroniques sera assurément l’une des recommandations mentionne l’ex-victime de violence conjugale.

Madame Jeanson rappelle que les victimes demandent souvent de l’aide et devraient être mieux protégées.

«J’ai même un enfant qui m’a appelé à l’aide sur Messenger (application de message sur Facebook), j’ai l’enregistrement il me crie à l’aide parce que son père est en train de le battre. Je vais à la police, la police me dit que c’est un dossier de DPJ on peut rien faire. Je vais à la DPJ et eux aussi ils ne font rien du tout».

Dans la même catégorie