/news/politics

200 000 citoyens s’opposent aux allocations à vie des ex-gouverneurs généraux

Une pétition pour mettre fin aux allocations de dépenses à vie des ex-gouverneurs généraux a récolté 200 000 signatures à travers le pays. 

• À lire aussi: La monarchie toujours impopulaire au Québec

• À lire aussi: Le Bloc veut que le prochain gouverneur général soit payé 1$

• À lire aussi: Rapport sur Julie Payette: le sénateur Claude Carignan dépose une plainte

L’initiative de la Fédération canadienne des contribuables (FCC) s’appuie sur de récents sondages qui mettent en relief l’insatisfaction des Canadiens concernant le poste de gouverneur général au pays.

Selon un récent coup de sonde de la maison Angus Reid, 87 % des Canadiens trouvent que le traitement des ex-gouverneurs généraux est trop généreux, et selon la maison Ipsos, 72 % de la population estime que les allocations de dépenses à la retraite devraient être abolies.

«Lorsque vous quittez votre emploi, vous ne gardez pas votre allocation de dépenses – surtout s’il peut coûter jusqu’à 206 000 $ par année aux contribuables pour le restant de vos jours», a dit jeudi le directeur fédéral de la FCC, Aaron Wudrick.

Ajoutons à cela que 43 % des gens sondés par Angus Reid sont pour l’abolition pure et simple de ce poste essentiellement symbolique, tandis que 19 % sont pour une réduction du rôle.

«L’ex-gouverneure générale Adrienne Clarkson a facturé plus de 1,1 million $ en dépenses aux contribuables depuis qu’elle a quitté son poste en 2005. L’ex-gouverneure générale Julie Payette, qui a quitté son poste sur fond de harcèlement allégué en janvier dernier, demeure éligible pour l’ensemble des avantages sociaux aux frais des contribuables accordés aux ex-gouverneurs généraux», a souligné la FCC.

Dans la même catégorie