/news/coronavirus

COVID au Brésil: restaurants et bars fermés à 17h, couvre-feu à Rio

Rio de Janeiro a annoncé jeudi des restrictions de l'activité des restaurants, bars et des plages et un couvre-feu, dans l'espoir de contenir l'épidémie de coronavirus qui flambe au Brésil.

• À lire aussi: Nouveau record de décès liés à la COVID-19 en 24h au Brésil

• À lire aussi: Faute de doses, Rio suspend les vaccinations

• À lire aussi: Brésil : nouvelles manifestations contre Bolsonaro

La ville de 6,7 millions d'habitants est l'une des dernières à prendre des mesures au Brésil qui a battu ces deux derniers jours des records de mortalité du COVID-19, avec 1 910 décès annoncés mercredi.

Le président d'extrême droite Jair Bolsonaro continue de minimiser la crise sanitaire et humaine, laissant aux États et aux municipalités la responsabilité de mesures de réduction de l'activité ou de couvre-feu.

Le décret pris à Rio prend effet vendredi pour une semaine et ordonne la fermeture des bars et restaurants dès 17h, interdit toute activité de vente ambulante sur les plages très fréquentées en cette fin d'été austral, et ferme les discothèques et clubs de sambas ou autres activités festives.

Le décret interdit également la circulation des personnes dans les rues entre 23h et 5h, mais pas celle des véhicules.

Les magasins fermeront à 20h, mais devront, comme les bars et restaurants, limiter leur fréquentation à 40% de leur capacité.

«Toutes les mesures annoncées aujourd'hui n'ont qu'un objectif: nous assurer que 2021 ne sera pas la répétition du génocide qui a eu lieu en 2020 à Rio de Janeiro», a déclaré le maire Eduardo Paes, entré en fonction en janvier.

Eduardo Paes a fait état d'une forte hausse des urgences respiratoires, tout en précisant que les hôpitaux de Rio n'étaient pas confrontés à un risque imminent d'effondrement, contrairement à ceux de nombreuses autres villes brésiliennes.

Mercredi, l'État le plus peuplé du pays, Sao Paulo avec ses 46 millions d'habitants, avait annoncé un retour dans la «phase rouge» qui suspend toutes les activités non essentielles pour deux semaines à partir de samedi.

Le pays de 212 millions d'habitants a enregistré en moyenne mobile au cours de sept derniers jours 1 331 décès du coronavirus.

La pandémie a fait officiellement 259 271 morts en un an au Brésil, deuxième pays le plus endeuillé au monde après les États-Unis et qui a vu l'apparition en Amazonie d'un nouveau variant inquiétant, le P1.

Dans la même catégorie