/regional/saguenay

Employés victimes de présumé harcèlement: Saint-Ambroise envisage de se tourner aux tribunaux

La petite municipalité de Saint-Ambroise au Saguenay pourrait se tourner vers les tribunaux pour protéger des employés municipaux qui seraient victimes de harcèlement.

• À lire aussi: Rapport accablant sur le climat malsain à l’hôtel de ville de Saint-Ambroise

Les élus ont adopté une résolution en ce sens lundi dernier.

Les propriétaires de l'entreprise Transport Pilote & fils auraient continué à intimider des travailleurs de la municipalité, dont un en particulier, malgré une injonction de la Cour supérieure obtenue le 31 mars 2020.

Vidéos et photos à l'appui, la municipalité atteste, selon le document, «qu'à plusieurs reprises les propriétaires de Transport Pilote & Fils se sont livrés à des activités qui ont interféré avec ses opérations de déneigement ou qui ont importuné injustement un employé, plus précisément, l'opérateur de la niveleuse».

Les propriétaires de l'entreprise s'étaient engagés à cesser d'intimider le travailleur municipal visé et à ne pas suivre les véhicules de déneigement de la municipalité à moins de 500 mètres, sans toutefois reconnaître le bien-fondé des allégations.

Mais leur manège aurait recommencé.

Épuisé psychologiquement, l'employé municipal a confié à TVA Nouvelles, sous le couvert de l'anonymat, avoir signifié la semaine dernière à son employeur qu'il en avait assez.

Il lui a aussi montré une vidéo dans laquelle on peut voir trois tracteurs de Transport Pilote & fils entourer la niveleuse et l'empêcher de faire son travail.

TVA Nouvelles a visionné les images, mais n'a pu obtenir de copie, l'employé municipal craignant que sa diffusion nuise à d'éventuelles procédures judiciaires.

L'affaire a rebondi au conseil municipal.

Les élus ont adopté une résolution autorisant la municipalité à enclencher des procédures.

«On va laisser la municipalité faire son travail avant de commenter, a indiqué le représentant syndical des employés municipaux de Saint-Ambroise, Patrice Favre. L'employeur va de l'avant et on est satisfait de ça.»

Le maire Deny Tremblay a reçu l'ordre de l'avocat de Saint-Ambroise de ne pas accorder d'entrevue sur ce dossier, précisant seulement que la municipalité espérait trouver un terrain d'entente avec l'entreprise privée pour éviter des dépenses inutiles.

L'affaire a déjà coûté 15 000 $ à la municipalité, qui estime qu'un montant similaire sera nécessaire pour porter la cause devant les tribunaux.

L'employé municipal visé par le harcèlement dit comprendre qu'il préfèrerait régler la situation autrement que devant les tribunaux, mais selon lui, c'est nécessaire pour sa sécurité et celle de ses collègues.

Les dirigeants de Transport Pilote & fils n'ont pas souhaité commenter.