/news/coronavirus

Est-du-Québec: des élus souhaitent le retour au jaune

Si certaines régions peuvent se réjouir du retour au palier d'alerte orange dès lundi, bien des élus de l'Est-du-Québec espéraient quitter l'orange, après la semaine de relâche, pour passer au palier d'alerte jaune.

• À lire aussi: Les Laurentides auraient aimé plus de souplesse

• À lire aussi: «Enfin!», disent les restaurateurs et les gyms

• À lire aussi: Changement de palier : Soulagement dans les régions du Québec

«Avec toutes les données qu'on a entre les mains, bien notre région devrait être en zone jaune, c'est aussi clair que ça. Pourquoi ça n'a pas été annoncé [mercredi], ça demeure un mystère?» a demandé jeudi le député de Matane-Matapédia, Pascal Bérubé.

«Évidemment, toute la population aurait aimé tourner au jaune, mais ça n'a pas été le cas et on n'a pas su à quel moment ces nouvelles couleurs-là allaient apparaitre, donc on est encore dans le néant», a ajouté le député de René-Lévesque, Martin Ouellet, en entrevue avec TVA Nouvelles.

Malgré un retour au palier d'alerte d'orange, il y a de cela un peu moins d'un mois, la situation épidémiologique demeure stable dans tout l'Est-du-Québec.

On compte actuellement moins d'une quarantaine de cas actifs sur l'ensemble du territoire.

Le député Martin Ouellet craint que la population se désinvestisse si le gouvernement Legault tarde trop à bouger.

«Les gens de la Côte-Nord ont très bien collaboré depuis le début. [...] Mais, effectivement, plus on retarde à indiquer à quel moment on va assouplir et de quelle façon on va le faire, il y a peut-être des gens qui vont moins adhérer aux mesures», a-t-il expliqué.

Le Dr Horacio Arruda, directeur national de la santé publique, a précisé mercredi que s'il devait y avoir un retour au palier jaune, il serait différent de la mouture de l'automne dernier.

Le Dr Arruda a également indiqué que la santé publique réfléchissait actuellement à la possibilité de faire basculer la Côte-Nord et la Gaspésie en jaune.

Dans la même catégorie