/news/politics

Les clignotants trompeurs d'Anglade

Politicien, dis-moi qui te conseille et je te dirai ce que tu penses.

Cette nouvelle maxime politique de mon cru, je l'admets, a l'air un peu bricolée; mais vous comprenez, j'imagine!

La cheffe libérale Dominique Anglade a récemment fait deux ajouts à son «entourage»; ajouts qui ne semblent pas refléter certaines des «priorités» qu'elle prétend mettre en avant.

Il s’agit de Patrick Déry et de Jérôme Lussier. Choix qui suscitent quelques sourcillements dans son caucus. (D'accord, tout suscite toujours des sourcillements au caucus. Mais bon.)

Trop blancs? 

D’abord, un faible écho «wokien» qui m'amuse. Un certain féminisme ainsi qu'une idéologie de la diversité ont remarqué qu'il s'agit «encore d'homme blancs» dans la quarantaine.

De la part d'un parti qui traite le gouvernement Legault de club masculin et peste contre le racisme systémique, il y a peut-être là motif d'étonnement, en effet. Que la cheffe libérale soit elle-même femme et issue de la diversité ne l'exempterait pas de certaines obligations de représentativité. Même en coulisse!

Clignotants 

Au reste, dans les derniers mois, Mme Anglade a allumé son clignotant à gauche; puis du côté du nationalisme et des régions.

Mais elle embauchait pourtant ces deux nouveaux conseillers plutôt à droite, très montréalais, peu portés sur le nationalisme.

Le dernier arrivé, Patrick Déry, était jusque-là «analyste en politique publique».

Depuis le début de la pandémie, il documentait quotidiennement sur Twitter - avec une constance impressionnante - l'évolution de la pandémie et sa gestion par le gouvernement Legault. «On aimait ses tweets alors on l'a embauché», m'a-t-on candidement expliqué au PLQ.

Déry est un ancien de l'Institut économique de Montréal, boîte de réflexion de la droite économique. «La CAQ a son Youri Chassin [élu caquiste issu de l'IEDM], le PLQ aura maintenant son Patrick Déry», raillait «L'aut'journal» sans surprise.

Pourfendeur du Gaétan Barrette ministre, Déry a un préjugé favorable au privé en santé. En avril 2018, il signait une étude pour l'IEDM: «Avec les mêmes moyens, les CHSLD privés font beaucoup mieux que les publics.»

Plus récemment, Déry et Barrette se sont affrontés sur Twitter au sujet du salaire des médecins spécialistes. L'ancien ministre a même «bloqué» Déry! Le doc aurait promis de débloquer le nouveau conseiller de sa cheffe... Déry s'en est amusé sur twitter.

Loi 101 

L'autre «acquisition» est plus ancienne. Jérôme Lussier est depuis quelques mois directeur des politiques d'Anglade. M. Lussier était d'un antinationalisme assez virulent dans ses blogues, il y a une dizaine d'années. À noter: il a été directeur des communications de la CAQ en 2012-2013. Dans «Voir», où il tenait un blogue, il avait dit adhérer à «l'agnosticisme constitutionnel» du parti de Legault.

Comme Anglade, Lussier quitta la CAQ parce qu'il la trouvait trop nationaliste. Il œuvra ensuite à la Caisse de dépôt, à «L'Actualité» et fut chercheur à l'Institut du Québec.

Dans son blogue de «Voir», Lussier a déjà qualifié les objectifs de francisation inscrits dans la loi 101 d'«artificialité criante et très coûteuse». Dans son blogue de «Métro», Déry a déjà soutenu que «l’anglais va sauver le français» à Montréal.

Leurs textes comprenaient des nuances, mais Mme Anglade est-elle d'accord avec ces positions?