/regional/sherbrooke/estrie

Les restaurants de Sherbrooke s’activent pour l’ouverture

Plusieurs restaurateurs de l’Estrie s’activent depuis l’annonce du passage de la région en zone orange afin de pouvoir ouvrir leurs portes dès lundi, même si certains ont d’ores et déjà annoncé une ouverture retardée par manque de temps de préparation.

Plus que trois jours avant de pouvoir à nouveau savourer un repas dans les restaurants de l’Estrie et du Centre-du-Québec, qui ont enclenché la vitesse supérieure afin d’être prêts à recevoir leurs clients. 

«On a hâte d’ouvrir», a ainsi expliqué le copropriétaire du restaurant Allô! Mon Coco de Sherbrooke. «Nos commandes de nourriture vont arriver en fin de semaine et on va travailler sans relâche pour être prêt lundi matin.» 

Les clients sont aussi attendus au Refuge des Brasseurs dès le passage en zone orange lundi. 

«C’est un mélange entre le soulagement et le stress parce qu’il y a beaucoup de choses à préparer en peu de temps», a mentionné le copropriétaire, Louis-Philippe Breau. «Mais dans cet établissement habitué à recevoir des groupes, le doute plane. «C’est certain qu’avec des tables de deux, ce ne sera pas profitable pour nous.» 

Mais plusieurs restaurants n’auront pas la même chance, certains ayant choisi de retarder leur ouverture dans la semaine. 

C’est notamment le cas du restaurant Auguste qui n’accueillera ses clients qu’à partir de jeudi. 

«Il y a une question de préparation, nos fournisseurs doivent nous approvisionner et il faut préparer la nourriture», a précisé la propriétaire de l’établissement, Anik Beaudoin. 

Et l’enjeu du personnel se pose aussi, alors que des postes sont encore à combler dans les restaurants. 

«C’est sûr que ce n’est pas facile de recruter en ce moment, mais ce ne sont plus des emplois au salaire minimum, je tiens à le dire. Les conditions sont bonnes», insiste Anik Beaudoin, qui cherche encore deux cuisiniers. 

Les clients sont pourtant bien au rendez-vous avec une soixantaine de réservations qui ont déjà été enregistrées.