/sports/homepage

Guy Lafleur continue son combat

C'est un autre combat pour la vie qui s'ajoute pour Guy Lafleur, déjà affecté par la récidive d'un cancer du poumon. Il appuie aujourd'hui une campagne de financement pour la Fondation du CHUM.

• À lire aussi: Les traitements de Guy Lafleur se déroulent bien

• À lire aussi: «Guy, sache que nous t’aimons»

• À lire aussi: Guy Lafleur fait face à une récidive de son cancer

L’ancien attaquant des Canadiens de Montréal a donné de ses nouvelles qui sont bonnes, dans les circonstances. Grâce aux traitements d’immunothérapie et de chimiothérapie, les médecins ont noté une diminution de 30% au niveau de sa tumeur.

«Je me sens bien, c’est une journée à la fois. J’ai des traitements toutes les trois semaines. Je deviens fatigué, je dors beaucoup, mais l’oncologue m’a dit que c’est normal», a-t-il expliqué.

Guy Lafleur a perdu son père d’un cancer il y a près de 30 ans. Il a vu les progrès réalisés par la science depuis toutes ces années.

«Mon père est mort du cancer en 1992, je regarde l’évolution dans les traitements et c’est complètement changé. C’est comme le jour et la nuit», dit-il.

C’est la première apparition publique du «Démon blond» depuis l’annonce de sa récidive l’automne dernier. À 69 ans, il s’implique désormais auprès du Centre hospitalier universitaire de Montréal. 

Affecté par la maladie, il a constaté qu’il n’est pas seul à se battre contre la maladie. C’est pourquoi il s’est impliqué dans la fondation du CHUM.

Il demande à la population de donner aux Fonds Guy Lafleur sur une période de 10 semaines, clin d’oeil au numéro 10 de son chandail avec le tricolore.

L'argent permettra notamment de mettre à contribution l'intelligence artificielle.

«C'est un outil qui a été identifié au CHUM comme un incontournable pour développer la médecine de demain», dit-il.

L'occasion parfaite pour présenter une vidéo dans laquelle plusieurs personnalités sportives appuient Guy Lafleur dans son combat, dont Mario Lemieux, très discret ces dernières années.

Ce sont 22 000 Québécois qui souffrent chaque année de cancer au Québec.

Dans la même catégorie