/news/coronavirus

Les aînés français vaccinés vont pouvoir sortir des résidences

Le gouvernement français va permettre aux personnes âgées vaccinées de sortir des maisons de retraite, alors que 80% d'entre elles ont reçu une première dose de vaccin, et il compte accélérer la vaccination des publics ciblés contre l'épidémie de COVID-19.

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

• À lire aussi: Cinq autotests gratuits par mois pour chaque personne

Les résidents des établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) «vont pouvoir sortir s'ils sont vaccinés», a déclaré vendredi le ministre de la Santé, Olivier Véran, qui veut leur «rendre progressivement la liberté».

Le Conseil d'État, la plus haute juridiction administrative du pays, avait suspendu l'interdiction de sortie de ces résidents, en vigueur depuis plusieurs mois, jugée désormais «disproportionnée».

Le gouvernement souhaite inciter les personnels des maisons de retraite à se faire vacciner aussi, alors que 43% seulement d'entre eux ont reçu au moins une dose de sérum, selon Santé publique France.

Cherchant à éviter un confinement national, très coûteux sur le plan économique, le gouvernement opte pour des mesures ciblées sur certaines zones géographiques plus touchées.

Ainsi près de 1,5 million d'habitants du Pas-de-Calais, département du nord de la France, vont être confinés chez eux à partir de samedi, pour quatre weekends consécutifs, comme le sont déjà les habitants d'une partie du littoral de la Côte d'Azur près de Nice (sud-est) ou de l'agglomération de Dunkerque (nord).

AFP

La situation épidémique est «toujours préoccupante», prévient Santé publique France (SpF), relevant une nouvelle hausse des cas détectés durant la dernière semaine de février, à 149 307. Les nouvelles hospitalisations étaient aussi en légère hausse, à 9613, tout comme les admissions en réanimation, à 1871. 

Au total, les autorités ont officiellement recensé 87 835 morts depuis le début de l'épidémie.

Mais si le contexte général reste dégradé, SpF note aussi une «amélioration de l'ensemble des indicateurs chez les personnes de 75 ans et plus, en cohérence avec l'augmentation de la couverture vaccinale».

3,2 millions de personnes ont reçu une première dose de vaccin et près de 1,8 million, une seconde, sur environ 7 millions de doses disponibles en France pour une population de 67 millions d'habitants, selon le ministre de la Santé.

«Notre volonté est claire: vacciner le plus rapidement possible, en utilisant toutes les doses d'ores et déjà disponibles», a tweeté Olivier Véran.

L'exécutif a rappelé ses objectifs: au moins 10 millions de premières injections d'ici mi-avril, 20 millions d'ici mi-mai et 30 millions d'ici l'été.

Les pharmaciens, et les sages-femmes sont désormais autorisés à prescrire et injecter les vaccins contre la COVID-19, de même que les infirmiers qui peuvent à présent vacciner sans qu'un médecin soit systématiquement présent, selon un décret paru vendredi au Journal officiel.

Les principaux publics autorisés à se faire vacciner sont les résidents d'Ehpad, les plus de 75 ans en ville et les plus de 50 ans les plus fragiles, ainsi que tous les professionnels de santé.