/news/politics

Québec investit 19,2 M$ pour améliorer l’accès des Autochtones à la justice

Québec a annoncé vendredi une série de mesures afin d’accroitre l’accompagnement des Autochtones au sein du système judiciaire.

Des intervenants autochtones seront ainsi embauchés et déployés dans le réseau des Centres d'aide aux victimes d'actes criminels (CAVAC), grâce à une somme de 7,7 millions $ sur cinq ans.

On souhaite également recruter de nouveaux conseillers et conseillères parajudiciaires issus du milieu pour les Premières Nations et les Inuits.

Québec veut aussi élaborer des ententes avec des organisations autochtones afin de former des d'interprètes en langues autochtones dans le contexte d'activités liées à la justice.

Toutes ces mesures représentent un investissement de 19,2 millions $ sur cinq ans, a précisé le ministre responsable des Affaires autochtones, Ian Lafrenière, en conférence de presse, vendredi.

Ces sommes sont puisées à même les 200 millions $ mis de côté par le gouvernement Legault dans son budget de mars 2020 afin de réaliser les appels à l’action contenus dans le rapport Viens.

«Afin de répondre aux enjeux soulevés par les commissaires des deux commissions d'enquête, nous avons choisi de mettre en œuvre et de soutenir des mesures qui sont entièrement destinées aux Autochtones et dans lesquelles ils font partie intégrante de la solution», a indiqué le ministre de la Justice, Simon Jolin-Barrette, par voie de communiqué, vendredi.