/news/coronavirus

Alcool et rapprochements: le dangereux cocktail de la relâche américaine

US-MIAMI-BEACH-REACTS-TO-CORONAVIRUS-BY-SHUTTING-DOWN-BEACHES-TO

Getty Images via AFP

Le «spring break», la relâche scolaire américaine, pourrait devenir la tempête parfaite pour la propagation des variants d’un bout à l’autre des États-Unis s’inquiète un expert. 

«C’est la tempête parfaite», croit le Dr Peter Hotez, doyen au Baylor College of Medicine, en entrevue à CNN. 

Le Dr Hotez craint la multiplication des «partys» impliquant des milliers de jeunes qui risquent de ne pas respecter la distanciation sociale ou les mesures sanitaires en Floride, là où le variant anglais commence à se faire une place. 

«Vous avez le variant B.1.1.7 (anglais) qui accélère en Floride, et vous avez tous ces jeunes de 20 ans» note-t-il. 

«Aucun d’entre eux ne va porter le masque. Ils vont tous boire. Ils ont des contacts rapprochés, des contacts intimes, et quand tout sera terminé, ils retourneront dans leur État et propageront le variant B.1.1.7», explique-t-il. 

Le spécialiste souligne que c’est en Floride où l’on retrouve le plus haut taux du variant britannique, qui serait beaucoup plus transmissible que la souche originale de COVID. 

«Ce n’est pas le moment d’avoir un évènement permettant de propager le variant; c’est ce qui se passera lors du spring break en Floride», se désole l’expert.

En plus de la Floride, d’autres destinations prisées pour la relâche scolaire, comme le Texas ou le Mississippi, pourraient également devenir des points chauds de transmission de la COVID. Ces États ont levé l’obligation de porter le masque notamment pour effectuer un retour à la vie normale, même si la pandémie n’est pas terminée. 

«Plusieurs étudiants vont se rendre dans le sud du Texas également et c’est vraiment une inquiétude. L’absence de règles pour le masque pourrait faire accélérer la COVID à l’échelle nationale», juge-t-il. 

Il urge la population d’évier de voyager à moins d’être vacciné ou d’avoir déjà contracté la maladie, ce qui procure une certaine immunité. 

«Je sais que c’est frustrant, mais essayez de maximiser la distanciation et les masques, et peut-être que ce sera le dernier ‘’spring break’’ qu’il faudra laisser tomber. 

Le «spring break» se déroule cette année du 9 mars jusqu’au 21 avril, mais les semaines qui devraient être les plus occupées sont celles du 7 et 14 mars. 

Dans la même catégorie