/news/tele

«Star Académie»: soir crucial pour Meghan, William et Guillaume

Les professeurs de l’académie ont leurs raisons, que les téléspectateurs ne comprennent parfois point! Ainsi, ce sont trois candidats très appréciés, et hautement talentueux, qui devront se battre pour leur place à Star Académie lors du variété de ce soir. 

Comment se sentent Meghan, William et Guillaume, nos trois guerriers du quatrième gala, à quelques heures de l’instant crucial? État des lieux en quelques questions.

Le public pourra voter pour protéger un candidat de l’élimination ce soir, à 19 h, à TVA.

Meghan Oak     

Comment trouves-tu ton expérience à l’académie, jusqu’à maintenant?

«C’est complètement fou! On apprend énormément. Je me sens tellement bien. C’est un environnement tellement apaisant. J’ai l’impression qu’on est comme une petite famille, ce qui rend l’expérience dix fois meilleure. Sans oublier les galas du dimanche; c’est vraiment un rêve de faire des spectacles comme ça!»

Que chanteras-tu dimanche pour défendre ta place?

«Je vais chanter Broken Vow, de Lara Fabian. Cette chanson est enivrante. Quand on l’écoute, on a vraiment l’impression d’entrer dans le monde de la fille qui raconte son histoire, dont les vœux ont été brisés avec l’homme qu’elle aime.»

Qu’est-ce que ça représente pour toi, d’être mise en danger?

«C’est une superbe opportunité de pouvoir travailler une chanson avec des professeurs, incluant la personne qui a écrit la chanson, c’est-à-dire Lara! Ce n’est pas tous les jours qu’on a la chance de travailler une chanson avec son auteure. Ça me permet aussi de performer une fois de plus devant le Québec. Pour Guillaume et moi, ça sera notre deuxième rodéo! [Meghan et Guillaume avaient dû chanter pour gagner leur place à l’académie lors du premier variété, le 14 février]. J’ai hâte de voir si je me suis améliorée, si j’ai pris de la confiance et comment je vais réagir, avec l’expérience que j’ai acquise. Il y a de bonnes chances que je donne une performance de feu!»

Si tu avais un mot à dire au public pour le convaincre de voter pour toi dimanche, ça serait quoi?

«Je pense que j’ai encore beaucoup à apporter, autant au public qu’à mes collègues académiciens et qu’à moi-même. Je pense sincèrement que j’ai encore ma place à l’académie, mais mon message au public, c’est que je lui fais confiance! Peu importe ce qui arrive, il va prendre la bonne décision. Le public ne se trompe jamais!»

William Cloutier     

Comment trouves-tu ton expérience à l’académie jusqu’à maintenant?

«J’ai eu beaucoup d’éléments perturbateurs, comme la naissance de mon garçon [né lors de sa première semaine à l’académie, NDLR]. Au début, j’étais beaucoup là-dedans. Puis, depuis tout récemment, je me sens plus connecté avec moi-même, et je me sens plus prêt que jamais à faire cette aventure. Je commence à m’habituer aux lieux, à la routine, à être bien à l’académie.»

Que chanteras-tu dimanche pour défendre ta place, et pourquoi cette chanson?

«Je vais chanter You Are The Reason, de Calum Scott. C’est une chanson qu’on peut dédier à quelqu’un, mais cette fois, au lieu de l’offrir aux gens, je vais me l’offrir à moi. Ça sera mon défi, pour mieux me connecter à moi-même et transmettre l’émotion.»

Joël Lemay / Agence QMI

Si tu devais partir, est-ce que le fait d’avoir un petit bébé tout neuf à la maison amoindrira ta déception?

«Je ne peux pas cacher que oui. C’est sûr que, si je retourne chez moi, j’ai un autre “prix” là-bas aussi, un aussi grand prix que 100 000 $, qui n’est pas monnayable, un beau petit bébé en santé que j’ai hâte de rencontrer. Mais, d’un autre côté, pour moi et ma blonde, pour le bien de ma carrière et même pour la santé de la famille, plus longtemps je vais être à Star Académie, le mieux ce sera après, avec ma famille. Autant dans le fait de me réaliser que pour l’aspect financier.»

Si tu avais un mot à dire au public pour le convaincre de voter pour toi dimanche, ça serait quoi?

«Donnez-moi la chance de vous surprendre et de vous émouvoir dans les prochaines semaines! Je pense que c’est le début, et non la fin de quelque chose, qui s’en vient dimanche.»

Guillaume Lafond     

Comment trouves-tu ton expérience à l’académie, jusqu’à maintenant?

«Ce n’est que du plaisir, que du surpassement pour moi. Je ne m’attendais tellement pas à ça! Je suis une personne réservée, gênée, et c’était vraiment un défi pour moi de venir ici. Je me surpasse à chaque jour, et je suis vraiment fier.»

Que chanteras-tu dimanche pour défendre ta place?

«Je vais chanter I Will Always Love You de Dolly Parton. On m’a proposé cette chanson cette semaine. Maintenant, je l’accepte, et je veux la faire. On va voir un côté de moi qu’on n’a pas encore vu. Vous allez voir que j’ai beaucoup d’amour à donner! Je vais faire cette chanson à ma façon.»

Photo Agence QMI, Joël Lemay

Qu’est-ce que ça représente pour toi, d’être mise en danger?

«Pour moi, c’est un grand défi, et une opportunité de montrer aux gens qui je suis vraiment.»

Quelle a été ta réaction quand tu as appris que tu étais en danger?

«J’étais zen, relax, comme d’habitude! Je m’y attendais un peu. J’ai parfois des “feelings”, que je devais suivre de plus en plus. C’est sûr que ça fait peur, au début, parce qu’on veut rester dans l’aventure, mais je l’ai vite accepté. Je me suis concentré sur moi-même et la chanson que j’ai à faire. J’ai l’objectif de rester.»

Les professeurs et la directrice Lara Fabian ont voulu t’encourager à te faire davantage confiance en te mettant en danger. Comprends-tu leur décision?

«Je suis entièrement d’accord avec eux. Je respecte vraiment leur décision. Je sais que c’est quelque chose que je dois travailler dans la vie, et je savais que je serais confronté à ça en venant ici. Tant mieux si j’ai à le faire si tôt dans l’aventure; si je reste, ça sera bénéfique pour moi.»

Si tu avais un mot à dire au public pour le convaincre de voter pour toi dimanche, ça serait quoi?

«Vous n’avez encore rien vu de Guillaume! Je suis une personne très sensible. Il y a encore plein de choses à découvrir sur moi. Je vous invite à voter pour moi, et vous ne serez pas déçus, c’est certain!»