/news/society

Une carte interactive pour honorer 50 Québécoises

Photo courtoisie

Elles ont prêté leur nom à un parc, une rue ou même des lacs, des figures comme Marguerite Bourgeoys, Pauline Julien ou Robertine Barry qui ont chacune marqué l’histoire du Québec. Mais où peut-on retrouver ces lieux qui portent leurs noms? Une carte interactive créée par la Commission de toponymie présente le parcours de 50 femmes et les endroits qui leur rendent hommage.

Une carte interactive créée par la Commission de toponymie présente le parcours de 50 femmes et les endroits qui leur rendent hommage.

Ce répertoire honorifique de 500 noms de lieux officiels lancé dimanche par le gouvernement du Québec se coordonne avec la Journée internationale de la Femme en représentant des figures importantes du 17e siècle à nos jours.

La carte «Femmes remarquables du Québec» permet de trouver tous les endroits relatifs au Québec de l’un des personnages historiques accompagné d’une photo et une description.

On apprend que la cofondatrice de Montréal et aussi infirmière, Jeanne Mance a 55 lieux qui porte son nom, autant des lacs, des rues, des parcs et même un village. Ils sont en Abitibi-Témiscamingue, au Bas-Saint-Laurent, passant par Montréal et la Côte-Nord.

• À lire aussi: Journée internationale des droits des femmes: faisons face à la réalité de l’itinérance au féminin

• À lire aussi: Une semaine thématique toute féminine à TVA Sports

On retrouve des femmes ayant milité pour la justice sociale (Marie Lacoste-Gérin-Lajoie, Idola Saint-Jean, Thérèse Forget-Casgrain), d’autres qui se sont illustrés pour leur plume (Anne Hébert, Gabrielle Roy), ainsi que de grandes journalistes (Judith Jasmin, Myra Cree) et aussi celles qui ont œuvré sur la scène (Alys Robi, Denise Pelletier, Emma Albani).

«On va aller voir notre rue, notre quartier et c’est souvent le point de départ qui va nous faire découvrir des femmes remarquables», dit la porte-parole de la Commission de la toponymie, Chantal Bouchard.

La Commission de la toponymie soutient les municipalités à créer des toponymes distinctifs qui peuvent avoir un caractère historique ou patrimonial. Ça pique la curiosité des gens et c’est un honneur pour ces personnages indique Mme Bouchard.

Le ministre responsable de la Langue française, Simon Jolin-Barrette a souligné que l’outil mis en place contribue d’étendre ses connaissances sur les bâtisseuses de la nation québécoise. «L'exploration de cette carte est une nouvelle occasion d'apprécier l'apport des femmes au développement du Québec et à la construction de son identité, d'hier à aujourd'hui», a-t-il formulé par voie de communiqué.

Sa collègue à la Condition féminine, Isabelle Charest, a souligné pour sa part que reconnaître l'apport de ces Québécoises exceptionnelles «contribue aussi à faire avancer l'égalité entre les femmes et les hommes».

Au Québec, ce sont 45 000 toponymes qui sont commémoratifs, sur un corpus total de 245 000 toponymes souligne Chantal Bouchard. Il existe 4 500 noms de lieux qui rappellent une femme.

Prochainement, d’autres cartes seront dévoilées : une sur le thème de l’histoire politique du Québec et une sur la toponymie autochtone.