/news/faitesladifference

Journée internationale des droits des femmes: «Je suis particulièrement fière de nous»

Photo Chantal Poirier

Au Québec, nous avons été, comme partout dans le monde, affectés par la pandémie de COVID-19. Cette situation sans précédent a bouleversé notre manière de travailler, d’aller à l’école, de nous divertir et surtout d’entrer en relation avec les autres. 

Les crises, de quelque nature qu’elles soient, sont reconnues pour exacerber les inégalités, dont celles entre les femmes et les hommes. Les chiffres nous démontrent que ces derniers mois n’ont pas fait exception.

Conséquences difficiles

Les conséquences de la pandémie se sont fait sentir sur plusieurs plans pour les femmes : pertes d’emplois plus importantes, responsabilités familiales et charge mentale accrues, risques d’être victime de violence augmentés par le confinement, etc. 

Les dernières semaines nous ont placés devant de nouveaux drames : des féminicides tragiques. Plus que jamais, nous devons faire preuve de bienveillance et de solidarité pour nommer, dénoncer et lutter contre ces violences faites aux femmes.

Comme société et aussi comme gouvernement, nous avons une responsabilité de nous assurer que les contrecoups de la pandémie ne se fassent pas sentir à long terme. On doit s’assurer que les femmes soient incluses à juste titre dans le travail pour bâtir une nouvelle économie.

En tant que ministre responsable de la Condition féminine, je suis profondément convaincue que les acquis importants du Québec en matière d’égalité entre les femmes et les hommes sont une de nos plus grandes richesses. Nous devons absolument les protéger. 

L’égalité de fait est encore malheureusement loin d’être atteinte au Québec, et le chemin que nous avons parcouru n’a pas été facile. On doit lutter pour le droit des femmes pour que, malgré le contexte difficile, nous continuions de progresser.

C’est ce que je fais au Conseil des ministres, mais aussi dans ma vie personnelle. Lorsqu’on adopte une posture féministe, elle nous suit dans toutes les facettes de notre quotidien. Je suis motivée par la conviction que tout le monde gagne à ce que notre société soit plus égalitaire, parce qu’une société plus égalitaire est nécessairement plus juste. 

Contribution inestimable

Plus que jamais, les femmes ont démontré cette année à quel point leur contribution à toutes les sphères de notre société est essentielle. En cette Journée internationale des droits des femmes, je pense que leur rôle mérite d’être souligné. Sans l’apport inestimable des femmes, cette année particulière aurait été encore plus difficile à traverser. 

Vous avez été et êtes encore au front pour combattre la pandémie. Le Québec vous doit beaucoup et je tiens à vous remercier pour ce travail exceptionnel. Vous avez pris soin de ce que nous avons de plus précieux : notre santé, nos proches, nos amis, nos parents et nos enfants. 

Malgré les nombreux défis de cette année, les Québécoises ont quand même trouvé le temps de briller. Elles se sont démarquées par leurs contributions à la science et au monde des affaires, par leurs performances sportives, par leur capacité d’adaptation, par leur empathie, leur résilience, leur créativité et leur capacité à briser les plafonds de verre qui se dressent au-dessus d’elles. 

En ce 8 mars 2021, je suis particulièrement fière de nous, et je suis certaine que plusieurs partagent mon sentiment. 

J’espère que cette année nous aura non seulement fait réaliser la fragilité de nos acquis en matière d’égalité, mais qu’elle aura aussi fait naître en nous un désir de les préserver et de bâtir ensemble une société plus égalitaire.

Photo Chantal Poirier

Isabelle Charest
Ministre déléguée à l’Éducation et ministre responsable de la Condition féminine

Votre opinion
nous intéresse.

Vous avez une opinion à partager ? Un texte entre 300 et 600 mots que vous aimeriez nous soumettre ?