/finance/homepage

Les femmes universitaires gagnent 2,84 $/h de moins que leurs collègues masculins

Canadian money

PhotoSerg - stock.adobe.com

Les diplômées universitaires gagnent toujours moins que leurs homologues masculins, soit 2,84 $/h en moyenne. 

C’est ce que révèle une enquête de l’Institut de la statistique du Québec (ISQ) publiée à l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes après compilation des chiffres d’emploi de l’ensemble des entreprises de 200 employés et plus de la province.

Celles-ci comptent 305 510 employés universitaires, dont 176 720 sont des femmes (58 %).

L’écart salarial chez les femmes universitaires (93,7 % du salaire des hommes) est toutefois moins important que pour d’autres niveaux scolaires comme celles détenant un diplôme collégial (88 %) ou secondaire (90,4 %).

Par ailleurs, la syndicalisation ne semble pas avoir d’effets sur les disparités salariales. Qu’elles soient syndiquées ou non, elles gagnent aussi un salaire moyen inférieur à celui de leurs collègues masculins, soit près de 4,00 $/h et de 3,00 $/h de moins respectivement.

À noter, c’est dans le secteur public que l’on retrouve le plus grand écart salarial entre les diplômés universitaires hommes et femmes. Ces dernières y gagnent 4,05 $/h en moyenne de moins, soit 91,4 % du salaire de leurs confrères masculins.

L’étude de l’ISQ porte sur les employés permanents à temps plein, soit ceux dont le contrat de travail est à durée indéterminée et qui travaillent plus de 30 heures par semaine.