/news/law

L’ex-adjointe de la mécène Phoebe Greenberg condamnée à lui rembourser 12,4 M$

Joël Lemay / Agence QMI

Une ancienne adjointe de la mécène Phoebe Greenberg a été condamnée lundi à lui restituer 12,4 millions $ – des fonds qu’elle avait détournés pour s’acheter des montres de luxe, se payer des voyages en jet privé et gâter ses amis. 

«La Cour conclut que les dépenses de [Sandra] Testa n’étaient pas autorisées et visaient seulement à l’enrichir ainsi que ses associés», peut-on lire dans la décision fort étoffée rendue par le juge David Collier de la Cour supérieure.

Héritière d’une famille milliardaire d’Ottawa qui a fait fortune dans l’immobilier avec le groupe Minto, Mme Greenberg a fondé le Centre Phi à Montréal en 2012. Quelques mois plus tôt, elle avait embauché Testa comme adjointe exécutive.

En mars 2017, les comptables de Phi ont constaté que les sommes facturées à Phoebe Greenberg avaient explosé depuis janvier 2016. Ils ont embauché des juricomptables pour y voir plus clair.

Ce que la firme MNP a découvert est ahurissant: des détournements de fonds totalisant 15 millions $: 10 millions $ provenant des comptes personnels de la philanthrope et 5 millions $ des comptes de Phi. Sans oublier un prêt non autorisé de 7,5 millions $ à Nabil Salaheddine, propriétaire de restaurants dans le Vieux-Montréal.

Plus de 4000 transactions

Plus de 9 millions $ ont été dépensés pour plus de 4000 transactions réalisées au moyen de 14 cartes de crédit. De cette somme, près de 3,7 millions $ ont été versés à des amis de Testa ou à des entreprises leur appartenant.

Près de 1,8 million $ ont servi à acheter des vêtements et des voitures, tandis que plus de 1,7 million $ sont allés à des voyages aux États-Unis, en Europe, dans les Caraïbes et même aux Maldives.

Il y a également eu pour 118 000 $ d’alcool et pour 742 000 $ de bijoux et d’oeuvres d’art. Une montre en or Royal de Versailles a coûté près de 80 000 $.

Au procès, Testa a allégué que Mme Greenberg avait autorisé les dépenses et qu’elle avait fait preuve de négligence dans la gestion de ses avoirs. La présidente du Centre Phi, Penny Mancusi, avait déjà dépouillé la mécène de 5 millions $. 

Le magistrat a rejeté en bloc la défense de Testa, allant jusqu’à lui reprocher d’avoir menti au tribunal.

En tenant compte de règlements conclus avec M. Salaheddine et la Banque TD, l’institution financière de Phoebe Greenberg, Testa doit 12,4 millions $ à la philanthrope, a conclu la cour. L’intimée devra également payer les frais des juricomptables, soit 1,1 million $.