/news/world

Première visite de Trump à New York depuis son départ de la Maison-Blanche

Donald Trump était de retour dans son New York natal lundi, première visite depuis son départ de la Maison-Blanche durant laquelle il semblait vouloir faire profil bas.

L'ex-président américain — qui réside désormais à Mar-a-Lago, en Floride, mais a conservé son triplex au sommet de la tour Trump, sur la 5e Avenue — n'a été aperçu que brièvement, à son arrivée tard dimanche soir: une photo du New York Post le montre faisant un signe de la main depuis l'arrière d'une voiture.

Lundi à la mi-journée, une vingtaine de ses partisans manifestaient pacifiquement au pied du gratte-ciel, encadrés par des dizaines de policiers. Certains brandissaient une bannière «We Love Trump» («On adore Trump»), tandis que d'autres déployaient un drapeau géant «Trump 2024».

«Depuis deux semaines, Trump nous taquine» sur une possible candidature en 2024, a confié Dion Cini, un des organisateurs du rassemblement. «Fini de plaisanter, soyons sérieux: nous voulons qu'il soit candidat en 2024, nous voulons qu'il fasse deux mandats», a-t-il ajouté.

Coiffé d'une casquette «Make America Great Again», ce supporter gardait les yeux rivés sur le haut de la tour, dans l'espoir d'apercevoir l'ex-président ou l'un de ses fils, Donald Jr. ou Eric.

Personne, parmi ces partisans, ne semblait savoir si l'ex-président de 74 ans, qui a quitté le pouvoir le 20 janvier, descendrait les saluer, comme il l'a souvent fait avec ses partisans.

Le retour du magnat de l'immobilier à New York — bastion démocrate où Joe Biden a remporté une marge majorité des suffrages en novembre — est pour l'instant discret: aucune communication officielle sur la visite, à l'agenda et la durée non précisés.

Interrogé, le Secret Service, chargé de la protection des ex-présidents américains, n'a divulgué aucune information.

Via les réseaux sociaux, certains anti-Trump disaient espérer voir le magnat avoir maille à partir avec la justice pendant ce séjour: le procureur de Manhattan comme la procureure de l'État de New York enquêtent en parallèle sur des soupçons de fraude bancaire, fraude fiscale ou fraude aux assurances visant le milliardaire.

Fin février, après une longue bataille judiciaire, le procureur de Manhattan a indiqué avoir enfin obtenu les déclarations de revenus sur huit ans qu'il réclamait à Donald Trump.

Mais personne ne sait quand s'achèvera l'enquête ni si elle débouchera sur une inculpation de l'ex-président.