/news/coronavirus

Un mois plus tard: les clients ont été au rendez-vous

Dans l'Est-du-Québec, un mois après la réouverture des restaurants, des gyms ainsi que des commerces non essentiels, force est de constater que la clientèle a été au rendez-vous.

• À lire aussi: Cinémas : Films et popcorn à profusion en zones orange

• À lire aussi: Les spectateurs de retour en salle en zone orange

• À lire aussi: Les places pour la vaccination presque toutes complètes au Bas-Saint-Laurent

«Normalement, février c'est assez tranquille, mais là, notre mois de février a été exceptionnel. C'est comme si on avait vécu la folie d'après les Fêtes deux mois plus tard», a lancé Pierre Robitaille, propriétaire de la boutique Pot-Pourri de Rimouski.

Au gym Santé 2000 Le Club de Rimouski, bien que la clientèle soit fidèle, une partie de celle-ci sera à rebâtir.

«On a perdu environ un 10 à 15% de clients qui se sont équipés à la maison ou encore qui ont pris le goût de faire des activités à l'extérieur, a expliqué le propriétaire Claude Bellavance. On a une grosse campagne de sensibilisation à faire pour aller chercher de nouveaux membres ou encore pour aller rechercher ceux qui nous ont quittés.»

Malgré la fidélité des clients, bien des entreprises ont confié à TVA Nouvelles que financièrement, ça prendra un bon moment pour rattraper le temps perdu.

«Financièrement ça été difficile dans la dernière année. On a eu autant de subventions que de prêts, donc on s'est endetté. Ça prendra d'une à deux années pour remonter la pente», a admis M. Bellavance.

L'achat local plus populaire que jamais

Selon différents entrepreneurs, les clients qui ont fréquenté les établissements de la région en février sont sensibilisés aux difficultés des entreprises et prônent plus que jamais l'achat local.

«Lorsque les clients nous appellent, ils nous mentionnent qu'ils veulent encourager l'économie régionale. Ils sont même prêts à faire des compromis pour pouvoir encourager les entreprises ici. Ça c'est vraiment agréable», a mentionné le propriétaire de la boutique Beaulieu Collections, Jean-Martin Beaulieu.

Les commerçants de la région espèrent que ces bonnes habitudes vont rester.

«Ce que je remarque c'est que les gens ne vont plus à l'extérieur de Rimouski, alors est-ce qu'ils achètent ici parce qu'ils ne peuvent pas aller à l'extérieur? Ça, on va le savoir quand on va déconfiner davantage», a souligné le propriétaire de la boutique Pot-Pourri.

Dans la même catégorie