/regional/quebec/quebec

Des cas d’aînés négligés forcent les autorités à intervenir d’urgence

Manque de personnel flagrant, employés non qualifiés, organisation défaillante, les autorités sanitaires sont récemment intervenues à la résidence Le Marquisat Montcalm, à Québec, après une enquête qui a révélé de nombreuses négligences envers les aînés. 

Le CIUSSS de la Capitale-Nationale a «pris le contrôle» de la résidence du Chemin Sainte-Foy cette semaine en raison de situations préoccupantes touchant la qualité et la sécurité des soins aux aînés. 

Pourtant, dans les derniers mois, le CIUSSS est intervenu à plusieurs reprises pour soutenir la direction de l’établissement qui abrite 45 usagers semi-autonomes et l’aider à se reprendre en main. 

«[Mais] malgré notre accompagnement et nos demandes de correctifs, la situation s’est détériorée dans les derniers jours et des écarts importants ont été portés à notre attention», explique Mélanie Otis, porte-parole du CIUSSS.   

«Devant ces constats — et afin de nous assurer de la qualité et la sécurité des soins et des services —, nous avons rapidement dépêché du personnel du CIUSSS sur place [qui sera] présent sur tous les quarts de travail, et ce, jusqu’à nouvel ordre», poursuit-elle.

«Jamais vu ça»  

Un employé qui y a travaillé a confié au Journal plusieurs situations alarmantes qu’il aurait observées. Il fait partie de ceux qui ont porté plainte dans l’espoir de faire changer les choses.  

«Avant l’arrivée du CIUSSS, il n’y avait que trois préposés aux bénéficiaires qui travaillaient en même temps pour s’occuper de tous les résidents, sur quatre étages», affirme-t-il, sous le couvert de l’anonymat. 

Il soutient aussi que de vieilles débarbouillettes trouées et tachées d’excréments étaient parfois utilisées pour laver les résidents, par manque de matériel. 

«Je n’avais jamais vu ça», souffle le travailleur, ajoutant qu’il y avait un environnement toxique au sein de la résidence avant que le CIUSSS ne débarque.

Perte de certification?   

Rencontré sur place, le fils d’une résidente de 93 ans semblait surpris des allégations de négligence envers l’établissement.  

«Ça donne des frissons. Les [aînés] qui sont là sont démunis, on vient les porter ici pour qu’on prenne soin d’eux et ils paient le prix...», déplore l’homme.  

L’ensemble des aînés sera évalué pour savoir si la résidence répond encore à leurs besoins. 

Et si l’établissement ne satisfait pas rapidement aux exigences du CIUSSS, sa certification a de fortes chances de ne pas être renouvelée.   

La directrice du Marquisat Montcalm, Michelle Grenier, a refusé de répondre à nos questions, se contentant de raccrocher au nez de notre journaliste.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.