/regional/outaouais

Une mère fait du porte-à-porte pour acheter une maison

Une mère monoparentale de Gatineau est prête à tout pour trouver un logement où élever ses enfants.

Depuis le mois d’août, Catherine Sullivan a fait quatre offres sur des résidences de la région sans succès. 

Il faut dire que la région de l’Outaouais fait, elle aussi, face à une surenchère immobilière. La hausse était de 18% au quatrième trimestre 2020.

La mère de famille a donc décidé de prendre les grands moyens et de distribuer des lettres expliquant sa recherche.

«J’ai envoyé à peu près une centaine de lettres. J’ai eu beaucoup de mots d’encouragement, d’autres qui m’ont contactée parce qu’ils vendaient leur maison», a-t-elle expliqué à TVA Nouvelles. 

«Il n’y a rien qui s’est concrétisé jusqu’à maintenant. Mais je considère que je suis au début de ma démarche et je ne perds pas espoir.»

Les courtiers de la région déplorent également la situation de surenchère actuelle.

L’inventaire n’est en effet pas très élevé, les vendeurs ayant peur de ne pas trouver de résidence par la suite.

«Ce n,est pas un marché le fun non plus pour les courtiers qui magasinent avec des clients. Ils doivent visiter plus de maisons», fait savoir la présidente de la Chambre immobilière de l’Outaouais, Julie Labrosse.

«Si c’est plate pour les acheteurs, c’est plate pour nous aussi parce qu’on n’est pas capable de trouver la maison que eux veulent. On espère que ça va se calmer.»