/news/coronavirus

Alerte-COVID : seulement 20 000 personnes ont signalé leur infection

Application COVID-19

Photo Pool, PC, Ryan Remiorz

Environ 20 000 personnes ont signalé leur infection à la COVID-19 à l’aide de l’application Alerte COVID qui aide au traçage des contaminations, sur un total de plus de 900 000 infections au pays depuis le début de la pandémie.

• À lire aussi: Pierre Bruneau se fait vacciner contre la COVID-19

• À lire aussi: L'OMS recommande de poursuivre la vaccination avec AstraZeneca

• À lire aussi: L'Espagne enquête sur la mort d'une patiente vaccinée avec AstraZeneca

L’application pour téléphone intelligent a été lancée au mois de juillet dernier et a été téléchargée plus de 6 millions de fois.

«Bien que ces chiffres n'aient cessé d'augmenter, il existe un écart entre le nombre de cas positifs et le nombre de clés à usage unique entrées dans l'application», est-il écrit un rapport préliminaire du comité consultatif externe chargé d’étudier les résultats d’Alerte COVID.

Notons que la Colombie-Britannique et l’Alberta, en plus du Nunavut et du Yukon, n’ont pas adopté l’application Alerte COVID.

Le rapport a identifié les groupes démographiques qui ont été moins enclins à se servir de l’application. Parmi ceux-ci, de façon surprenante, se trouvent les personnes «qui occupent un emploi où elles sont en contact avec de nombreuses personnes (p. ex., les travailleurs de la santé)».

Les autres groupes à sous-utiliser l’application sont les jeunes, les personnes âgées, les personnes «ayant des préoccupations en matière de protection des renseignements personnels» et les personnes qui ne parlent ni l’anglais ni le français.

Le rapport suggère d’augmenter l’utilisation de l’application en allant chercher les segments de la population moins enclins à s’en servir, ainsi qu’en offrant l’application en un plus grand éventail de langues : arabe, chinois simplifié, inuktitut, Cri-des-Plaines, pendjabi, espagnol, et tagalog.

Dans la même catégorie