/news/coronavirus

Vaccination des enfants handicapés : des réponses contradictoires

Des parents d'enfants d’âge adulte lourdement handicapés qui demeurent à la maison ne comprennent pas pourquoi leur fille ou leur fils très vulnérable n'est pas placé sur une liste prioritaire pour recevoir un vaccin contre la COVID-19.

• À lire aussi: Des personnes handicapées vaccinées dès le mois d'avril

«Je ne comprends pas pourquoi, puisque c'est rendu notre tour, ses amis se font vacciner, mais qu'elle n'est pas vaccinée», affirme Marie-Claude Sénécal, dont la fille Joanie, qui a 19 ans, habite avec elle dans l’est de Montréal. 

La mère déplore que les règles de vaccination ne soient pas les mêmes d’un CLSC à l’autre.

«D’un CIUSSS à l'autre, ce n'est pas la même chose. Et même à l'intérieur du même CIUSSS, deux CLSC n'appliquent pas nécessairement les mêmes consignes», dénonce-t-elle. 

Une famille de Lanaudière vit une situation similaire. 

Carolyne Bernatchez est inquiète pour son fils de 21 ans, Félix, dont elle prend dans sa demeure de Terrebonne. 

Elle a tenté au cours des derniers jours d’obtenir un rendez-vous pour se faire vacciner en tant que proche aidante et de faire vacciner son fils, mais cela lui a été refusé. 

«Personne n'est au courant. On s'est fait dire que c'était pour les personnes de 70 ans et plus», raconte Carolyne Bernatchez. 

«On se bute toujours à: "Ce n'est pas avec nous que vous devez communiquer." Là, j'ai finalement reçu une réponse de ma travailleuse sociale, qui me dit simplement qu'il ne faut pas écouter la télé, puis que dans chaque région, ça fonctionne différemment», soutient quant à elle Sophie Bellerose, qui demeure aussi dans Lanaudière avec sa fille Catherine. 

Mme Bellerose a peur que sa fille contracte la COVID-19. 

«Apporter cette maladie-là à ma fille, je suis sûre de la perdre, je suis sûre qu'elle va en mourir», s’inquiète-t-elle. 

De son côté, le CISSS de Lanaudière préfère ne pas accorder d'entrevue, car les récentes directives du ministère de la Santé pour ces personnes handicapées doivent être mises en place.

Le ministère de la Santé et des Services sociaux a annoncé, mercredi, que les personnes handicapées vivant dans plusieurs milieux de vie et d'hébergement seront vaccinées dès le mois d'avril. 

- d’après les informations de Harold Gagné

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.