/news/currentevents

Tuée par une ado qui n’avait jamais conduit

FD-BEI RIV DES PRAIRIES

Erik Peters / Agence QMI

La conductrice accusée d’avoir happé mortellement une aînée dans le quartier Rivière-des-Prairies à Montréal est une adolescente qui n’avait pas de permis de conduire et dont la seule expérience au volant se limiterait aux jeux vidéo.

• À lire aussi: Une septuagénaire happée mortellement lors d'une poursuite policière

« Elle ne savait pas du tout conduire », a confié au Journal une personne bien au fait du dossier.

L’adolescente de 17 ans, dont nous ne pouvons révéler l’identité en raison de son âge, a comparu en Chambre de la jeunesse où elle fait face à de graves accusations de négligence criminelle causant la mort, de conduite dangereuse mortelle, de délit de fuite à la suite d’un décès et d’avoir fui les policiers.

Le drame est survenu mardi, quand des policiers ont tenté d’intercepter un véhicule pour excès de vitesse. La conductrice aurait refusé de s’arrêter, et dans sa course, elle a violemment happé Carolina Zollo-Braca, une dame de 79 ans qui marchait sur le trottoir. 

Le véhicule a terminé sa chevauchée mortelle contre un arbre, ce qui lui a causé de lourds dommages.

La suspecte ainsi que les deux jeunes hommes qui l’accompagnaient dans la voiture ont ensuite pris la fuite, tandis que les premiers répondants ont tenté de secourir la dame, en vain.

« C’est vraiment lâche de l’avoir laissée mourir là », a dénoncé une proche de la défunte en entrevue au Journal.

Selon le Bureau des enquêtes indépendantes, la police aurait constaté, par la suite, que le véhicule avait été rapporté volé.

En fuite  

Rapidement, les policiers ont mis la main au collet d’un des suspects. Steve Remy, 18 ans, a été accusé de conduite dangereuse causant la mort et d’avoir fui les policiers – même s’il n’était pas au volant –, en vertu d’un article du Code criminel sur la participation à une infraction. Il a été libéré en attendant son procès, moyennant une caution de 500 $ et une interdiction de conduire ou de passer son permis.

« C’est un jeune qui travaille dans l’ébénisterie », a commenté son avocat Me Gheorghe [George] Iurcu.

L’adolescente s’est quant à elle rendue à la police, quelques heures plus tard. Compte tenu de son âge, elle risque une peine bien moindre que son présumé complice.

Le troisième occupant du véhicule reste pour sa part introuvable pour le moment.

« La personne n’est toujours pas retrouvée », a expliqué jeudi la procureure de la Couronne, Me Sylvie Dulude, tout en ajoutant qu’un rapport d’un reconstitutionniste serait prochainement acheminé aux avocats.

L’enquête est toujours en cours, selon ce qui a été dit au tribunal jeudi.