/regional/montreal/montreal

VIDÉO | Une victime abandonnée sous une voiture avec «lâcheté»

Les voisins de l’aînée happée mortellement par un véhicule volé dans le quartier Rivière-des-Prairies à Montréal ne décolèrent pas et déplorent la cruauté des trois suspects qui ont fui la scène.

«C’est vraiment lâche de l’avoir laissée mourir là», dénonce Teresa Seminara, une proche de la dame de 79 ans tuée à quelques mètres de chez elle mardi.

Carolina Zollo-Braca marchait sur le trottoir lorsqu’elle a été renversée par une voiture blanche qui arrivait à vive allure sur l’avenue René-Descartes. 

Ce véhicule était à ce moment pris en chasse par des policiers de Montréal, qui venaient de le capter en excès de vitesse lors d’une opération radar. Mais plutôt que de s’arrêter, le conducteur fautif aurait tenté de semer les agents. 

C’est à ce moment qu’il aurait perdu le contrôle de la voiture, happant de plein fouet la victime. 

Les premiers répondants ont tenté mardi de secourir la dame coincée sous le véhicule volé, en vain.

Photo courtoisie

Les premiers répondants ont tenté mardi de secourir la dame coincée sous le véhicule volé, en vain.

La Ford Focus, qui venait d’être volée, a fini sa course contre un panneau d’arrêt et un arbre. 

Après la collision, trois suspects ont été aperçus, sortant à la hâte du véhicule, avant de prendre la fuite en courant.

«Je l’ai reconnue»  

Alerté par le vacarme, Angelo Marandola est sorti de chez lui et a vu la voiture qui venait d’emboutir un de ses arbres. Au sol, il a aperçu la dame. 

«J’ai vu Carolina, je l’ai reconnue immédiatement», lance-t-il. 

Il raconte que, rapidement, des témoins ont porté assistance à la septuagénaire, tentant de la sauver, en vain.

Teresa Seminara s’est recueillie hier à l’endroit où Carolina Zollo-Braca, 79 ans, a perdu la vie, à Montréal.

Photo Valérie Gonthier

Teresa Seminara s’est recueillie hier à l’endroit où Carolina Zollo-Braca, 79 ans, a perdu la vie, à Montréal.

«C’est un crime affreux. Ils auraient pu heurter n’importe qui. Carolina était vraiment au mauvais endroit, au mauvais moment», s’indigne Teresa Seminara.  

Rapidement, les policiers ont bouclé le périmètre et se sont mis à la recherche des suspects. 

La chasse à l’homme se serait étirée jusqu’au petit matin, selon Érika Lombardo, une voisine. 

Un des suspects a été arrêté dans sa cour arrière, ajoute-t-elle. 

Un autre homme aurait été retrouvé par les policiers sur une autre propriété privée du quartier. 

La troisième suspecte se serait pour sa part rendue par elle-même, a-t-on appris. 

L’un d’eux a comparu hier au palais de justice de Montréal. Steve Remy, 18 ans, fait face pour l’instant à une accusation de conduite dangereuse causant la mort.  

– avec Michaël Nguyen et Maxime Deland, Agence QMI

Le Bureau des enquêtes indépendantes a pris en charge l’enquête puisque des policiers de Montréal ont été impliqués dans la poursuite menant à la collision fatale.  

Cavale à pied filmée par des voisins  

septuagénaire happée mortellement

Photo courtoisie

Après avoir pris la fuite, les trois suspects étaient loin de se douter que chaque mouvement de leur cavale à pied était capté par plusieurs caméras de surveillance du voisinage.

Alertés par le tapage de la collision mortelle, des résidents ont aperçu les trois individus quitter les lieux du drame à la course, abandonnant sous le véhicule accidenté la victime de 79 ans. 

De la fenêtre de sa chambre, un homme a filmé leur fuite avec son cellulaire. Dans la vidéo de 56 secondes, on aperçoit un homme et une femme, vêtus de chandails rouges, ainsi qu’un autre individu habillé en noir. À l’intersection de l’avenue Rita-Levi-Montalcini et de la rue Émile-Robichaud, le groupe se sépare. Celui vêtu d’un haut noir traverse une clôture. 

septuagénaire happée mortellement

Photo courtoisie

Ceux habillés en rouge courent plus loin, puis coupent vers une cour arrière, et on les perd de vue. 

Dans un abri auto  

Mais la suite de leur cavale, Michele Di Palma la connaît. Parce que les caméras qu’il a installées autour de sa maison ont tout filmé. 

«On voit un garçon et une fille qui sautent la clôture, ils marchent sur mon terrain et longent ma maison», explique-t-il. 

Dans les séquences vidéo obtenues par Le Journal, on aperçoit sa voisine sortir sur son balcon et les exhorte à «descendre de sa clôture». 

Les deux individus se cachent dans l’abri auto de M. Di Palma, où ils reprennent leur souffle. L’homme sort son téléphone et semble écrire un message, puis ils reprennent leur course. 

On en aperçoit ici deux s’enfuir par l’abri auto de Michele Di Palma.

Photo courtoisie

On en aperçoit ici deux s’enfuir par l’abri auto de Michele Di Palma.

«Si j’étais arrivé chez moi cinq minutes avant, je serais peut-être tombé face à face avec eux dans mon abri auto», lance M. Di Palma.