/news/society

Deux fois plus de troubles de sommeil

Depuis le début de la pandémie, le nombre de personnes qui souffrent d'insomnie a plus que doublé.  

Au Québec, on estime que 20% des gens souffrent maintenant d'insomnie. Entre 40% et 50% de la population a des symptômes occasionnels.

«L'insomnie nocturne engendre des problèmes pendant la journée. Fatigue, problèmes de concentration problème d'humeur. Les gens sont plus irritables. L'insomnie chronique engendre des risques accrus de dépression. Il y a des risques accrus pour l'hypertension également », mentionne le docteur Charles Morin du centre d’études sur les troubles du sommeil.

La pandémie a affecté la routine de plusieurs citoyens. Ce qui fait en sorte que nous utilisons plus souvent l'écran au détriment de l’activité physique.

Le stress de la crise sanitaire affecte également le sommeil de beaucoup de personnes. Mais les victimes de la COVID-19 et les travailleurs de la santé sont particulièrement touchés.

« Ces personnes-là nous rapportent énormément de cauchemars. Et presque un stress post-traumatique lié à cette expérience-là », rappelle le docteur.

Le télétravail a également brisé la routine familiale. Charles Morin recommande d’éviter de transformer votre chambre à coucher en bureau de travail. 

«Ce n’est vraiment pas la bonne chose à faire parce qu'on doit réserver notre chambre à coucher uniquement pour le sommeil.»

Les médicaments restent une solution à court terme, mais il y a des risques de dépendance.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.