/finance/homepage

Un plan d’action de 120 M$ pour le secteur de la construction

Québec a annoncé, dimanche, un plan d'action totalisant 120 millions $ pour aider le secteur de la construction à surmonter les défis, notamment en matière de main-d'œuvre, qui l'attendent au cours des prochaines années. 

• À lire aussi: Vos primes d’assurances victimes de la hausse des prix des matériaux

• À lire aussi: Hausse de 300% des prix du bois

• À lire aussi: Les entrepreneurs rationnés: difficile de faire le plein de matériaux

La présidente du Conseil du trésor, Sonia Lebel, et le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet, ont présenté dimanche avant-midi, lors d’un point de presse, un plan d’action de 120 millions de dollars pour aider ce secteur. 

Ce plan prévoit des dépenses de 95,3 millions de dollars sur trois ans et une quarantaine de mesures autofinancées par les différents ministères, évaluées à 25 millions de dollars.

Plusieurs millions de dollars serviront notamment à moderniser les infrastructures technologiques des donneurs d’ouvrage en construction et à soutenir le virage numérique des entreprises.

Afin de relancer l’économie de la province, le gouvernement Legault mise, entre autres, sur les grands chantiers. Il compte réaliser les 180 projets d’infrastructures du projet de loi 66, adopté en décembre dernier. 

Toutefois, à l’heure actuelle, le secteur de la construction fait face à plusieurs défis et n’est pas épargné par la pénurie de main-d’œuvre qui sévit un peu partout dans la province. Avec son plan, Québec mise sur l’arrivée de plus de 11 000 nouveaux travailleurs par année dans le domaine de la construction, en plus de bonifier la formation de ceux-ci pour l’adapter aux différents chantiers et aux régions. 

« Les investissements qu’on annonce aujourd’hui vont nous permettre, grâce à la formation et à la requalification, de répondre rapidement aux besoins urgents des entreprises pour la réalisation de nombreux chantiers », a expliqué le ministre Jean Boulet.

Les deux ministres, accompagnés de la présidente-directrice générale de la Commission de la construction du Québec (CCQ), Diane Lemieux, ont aussi insisté sur l’importance qu’un plus grand nombre d’entreprises québécoises bénéficient de contrats publics pour des projets majeurs.

Bien reçu 

Les organismes représentant l'industrie de la construction n'ont pas tardé à se réjouir de l'annonce.

«Les annonces d'aujourd'hui sont une bonne nouvelle pour soulager, à court terme, notre industrie, mais aussi pour assurer l'équilibre et la pérennité des entreprises œuvrant dans notre secteur», a notamment souligné le vice-président principal aux Affaires publiques de l' Association des professionnels de la construction et de l'habitation du Québec (APCHQ), François Bernier.