/news/techno

Gatineau devient un pôle national de recherche en cybersécurité

Internet et Sécurité Bleu

Photo adobe stock

La Ville de Gatineau devient de plus en plus un pôle national de recherche en cybersécurité, alors que l’Université du Québec en Outaouais et l’Institut national de la recherche scientifique ont annoncé lundi la création d’une unité mixte sur ce thème.

L’Université du Québec en Outaouais (UQO) est active dans ce domaine depuis 20 ans avec son laboratoire de recherche en sécurité informatique. Elle est déjà engagée dans la formation en cybersécurité avec un programme de deuxième cycle et prévoit d'enrichir son offre d’un nouveau baccalauréat et d’une maîtrise en cette matière.

«Les enjeux de la sécurité numérique occupent une place prédominante et les besoins en cybersécurité sont en croissance exponentielle. Ce partenariat permettra à l’Outaouais de devenir un pôle national de recherche et d’innovation en cybersécurité», s’est réjouie la rectrice de l’UQO, Murielle Laberge.

Attaques plus nombreuses

Ce projet s’inscrit dans une logique régionale de développement d’une masse critique de chercheurs et de main-d’œuvre qualifiée permettant de mieux répondre aux enjeux liés à l’intégrité des systèmes d'information.

Le Cégep de l’Outaouais, basé aussi à Gatineau, possède, depuis juin 2018, un Centre collégial de transfert de technologie en cybersécurité. Selon son directeur, François Perron, il y aurait d’ailleurs deux fois plus d’attaques informatiques depuis le début de la pandémie, celles-ci étant même plus complexes.

L’Institut national de la recherche scientifique compte quatre autres unités mixtes de recherche dans le réseau de l’Université du Québec, soit en transformation numérique en appui au développement régional à Rimouski, en santé durable à Chicoutimi, en études autochtones en Abitibi-Témiscamingue et sur les matériaux et les technologies pour la transition énergétique à Trois-Rivières.