/finance/homepage

Acheter sans inspection, un pari coûteux

Avec un marché immobilier complètement fou, plusieurs acheteurs sont tentés d'acheter une maison sans inspection et même sans garantie légale. Mais attention, c’est un pari qui peut s'avérer coûteux.

Et pourtant, il est fréquent de trouver des acheteurs qui, après avoir déposé sans succès huit offres d'achat, finissent, comme bien d'autres, par signer une promesse sans inspection.

«C'est de la foutaise, parce qu'on ne connaît pas l'état de la propriété et surtout, comme on le mentionnait tantôt, s'il y a l'absence d'une garantie légale, le propriétaire qui achète n'a aucun recours», explique Gilles Larin, vice-président d’InterNACHI-Québec, l'Association d'inspecteurs immobiliers.

En laissant tomber l'inspection préachat, les consommateurs s'exposent à bien des problèmes.

«Moi, j'ai vu des factures, honnêtement, de 125-200 000 dollars, dans le cas, par exemple, d'une fondation qui s'écroulait», mentionne M. Larin.

Ce qu'il faut comprendre, c'est que le droit civil définit deux types de vices: le vice caché - responsabilité du vendeur -, et le vice apparent - responsabilité de l'acheteur.

«En renonçant à l'inspection préachat, ça veut dire qu'il assume, sans aucune possibilité de recours, pour tout vice qui serait considéré comme étant apparent», précise Me René Audet, avocat en droit immobilier.

Il est même possible qu'un juge se montre récalcitrant face à un acheteur négligent.

«Il y a des juges qui vont même refuser la demande, parce que les gens n'ont pas fait inspecter le bâtiment», ajoute Me Audet.

C'est d’ailleurs une inspection professionnelle qui vous permettra de trouver les vices apparents que le commun des mortels ne voit pas, surtout en ce qui concerne les infiltrations d'eau, les moisissures et une fondation déficiente.

«Dans le présent cas, il n'y a aucun dégagement et l'eau va imbiber par capillarité l'arrière du parement de brique. La structure de bois qui supporte le reste de l'immeuble va pourrir» indique Sylvain Brosseau, un expert en bâtiment, en inspectant une fondation de maison.

C’est pourquoi InterNACHI demande à Québec de rendre obligatoire l'inspection préachat.

«Il y a des endroits où vous allez acheter une voiture qui coûte 20% meilleur marché et vous devez faire inspecter la voiture, alors il me semble que c'est très logique de faire inspecter une propriété», compare Gilles Larin.