/news/world

L'ancien ministre de Sarkozy, Xavier Bertrand, candidat à la présidentielle

L'ancien ministre français de la Santé des présidents Chirac et Sarkozy, Xavier Bertrand (droite), a annoncé mercredi sa candidature à la présidentielle de 2022, en se réclamant du «gaulliste social».

«Oui, je serai candidat. (...) Je suis totalement déterminé», a affirmé M. Bertrand, 56 ans, à l'hebdomadaire Le Point, précisant qu'il ne participerait pas à une éventuelle primaire de la droite.

«Mon devoir est de battre Marine Le Pen (présidente du Rassemblement National, extrême droite) et de tout faire pour rassembler les Français», a ajouté celui qui est aujourd'hui président de la région des Hauts-de-France (Nord).

Défendant sa vision d'«une France fière, redressée et réconciliée» il développe un projet «clair: restaurer l'autorité de l'État, tourner la page du centralisme parisien et refaire du travail la clé de voûte de notre projet national».

Mais «je ne participerai pas à une primaire» de la droite pour désigner son candidat, ajoute-t-il, un sujet délicat alors que la droite française peine à trouver l'homme providentiel pour 2022.

«Ma famille politique dispose de nombreux talents, et je les rassemblerai tous autour de mon projet», promet l'ancien ministre qui avait régulièrement fait part de ses ambitions présidentielles ces derniers mois.

Plusieurs autres candidats se sont déjà lancés officiellement dans la course, dont Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon (La France Insoumise, gauche).

L'ancien négociateur de l'Union européenne sur le Brexit Michel Barnier s'est lui aussi positionné mercredi en assurant être prêt à mener une campagne présidentielle.

Un chef de l'État «doit être à l'écoute et apaiser les tensions, jouer collectif, être stratège et avoir la capacité d'entraîner le pays vers l'avenir», a déclaré l'ancien ministre et commissaire européen dans un entretien au groupe de presse Ebra (qui regroupe des quotidiens de l'est de la France).

Sur sa capacité à mener une campagne présidentielle, l'ancien ministre (Agriculture et Affaires étrangères) de Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy répond que «oui», il a «toujours la même capacité d'enthousiasme et d'indignation, la même force» qu'à sa «toute première élection».

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.