/news/coronavirus

Un «afflux incomparable» de personnes au poste frontalier de Lacolle

Les agents des services frontaliers du Canada disent avoir été témoins d’un afflux «incomparable» de personnes se présentant aux frontières terrestres pour entrer au pays au cours des 48 dernières heures, donnant l’impression de vivre un retour de vacances de la construction.

• À lire aussi: La gestion de la quarantaine écorchée par la vérificatrice générale

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

• À lire aussi: Les variants dominants dès avril au Québec

«On parle de deux heures d’attente au moins à la douane de Lacolle et principalement causée par la Pâque juive», a expliqué vendredi Jean-Pierre Fortin du Syndicat des douanes et de l’immigration, en entrevue à LCN.

Selon lui, 8000 personnes sont entrées au Canada au cours des deux derniers jours.

Or, selon les données officielles, il n'y aurait pas eu de hausse marquée de l'achalandage aux frontières; 7557 personnes au total ont traversé la frontière entre les États-Unis et le Québec, un chiffre qui serait comparable à celui des dernières semaines.

La plupart des personnes qui traversent sont principalement des travailleurs essentiels, dont des camionneurs, des citoyens de retour au pays et des snowbirds.

Pour le syndicat, la Pâque juive qui commence samedi et doit s’étirer jusqu’au 4 avril pourrait expliquer l’affluence forte de cette communauté aux frontières du Canada.

Jean-Pierre Fortin se défend bien de juger la pratique religieuse, mais dénonce plutôt l’absence de suivi par rapport à la quarantaine obligatoire et aux directives de santé publique pour tout voyageur qui entre au pays.

«Le manque de suivi: c’est exactement ce qu’a montré du doigt la vérificatrice générale dans son rapport pas plus tard qu’hier!» a soutenu M. Fortin.

Non seulement il n’y a pas de suivi, mais les agents de Santé Canada «ont la directive très claire de laisser passer tout le monde», a ajouté M. Fortin.

Sans jeter la pierre aux agents de Santé Canada, il considère que le manque de formation de ces 1000 personnes engagées en urgence pendant la pandémie n’aide pas aux suivis.

«On les a carrément garrochées un peu partout, dans des bureaux des aéroports, avec à peu près pas de formation. Aussitôt qu’une pression [afflux] s’exerce à la frontière, les instructions c’est simplement de se fier au bon vouloir des gens», a détaillé Jean-Pierre Fortin.

«Ça fait un an qu’on est en situation pandémique et on ne voit pas d’amélioration! [...] Les agents sont rendus vraiment écœurés de voir qu’on laisse passer beaucoup de monde, ce qui est hors de leur contrôle», a-t-il déploré.

Le gouvernement Legault a par ailleurs autorisé jeudi un plus grand nombre de personnes se trouvant dans un rassemblement religieux, nombre fixé à 250 personnes.

Par entrer au pays, un test PCR négatif doit être présenté lors de l'entrée au Canada, et un plan de quarantaine clair doit être soumis.

Dans la même catégorie