/news/politics

Geneviève Guilbault chargée de la lutte contre les féminicides

La vice-première ministre et ministre de la Sécurité publique du Québec, Geneviève Guilbault, coordonnera la mise en œuvre d’une série d’actions qui a pour but d’enrayer les crimes contre les femmes et les féminicides.

• À lire aussi: Cette mère d’une femme tuée par son conjoint veut sensibiliser les parents face à ce fléau

• À lire aussi: Pour freiner la violence faite aux femmes, il faut parler à ses boys, disent des manifestants

• À lire aussi: 300 tentatives de meurtre sur des femmes l'an dernier

«Les récentes tragédies démontrent que trop de femmes sont encore victimes de crimes et de violence. Être une femme ne devrait jamais être synonyme d’un plus grand risque d’agressions», a indiqué la ministre Guilbault dans un communiqué publié dimanche soir.

Elle indique aussi vouloir agir rapidement pour implanter des actions pour protéger les femmes et leurs enfants.

Rappelons que le gouvernement du Québec a annoncé un investissement supplémentaire de 22,5 millions $ sur cinq ans dans son budget de jeudi pour augmenter le nombre de places dans les maisons d’hébergement pour les femmes victimes de violences conjugales.

Ce faisant, Québec indique avoir dépensé quelque 208 millions $ dans les deux dernières années pour contrer le phénomène.

«En tant que premier ministre, je ne tolérerai pas que nos mères, nos femmes, nos sœurs, nos filles, nos collègues ou nos amies soient victimes d’autant de violence. Je veux absolument agir pour enrayer les crimes contre les femmes et les féminicides», a pour sa part déclaré François Legault.

Pour mener ce mandat, Mme Guilbault pourra notamment compter sur l’appui de la ministre de la Condition féminine Isabelle Charest.

Cette dernière a par ailleurs déposé le «Plan d’action spécifique pour prévenir les situations de violence conjugale à haut risque de dangerosité et accroître la sécurité des victimes 2020-2025».

«Nous avons posé des gestes importants jusqu’à maintenant, mais il faut en faire plus pour assurer la sécurité des femmes, a mentionné Mme Charest dans le document. Chaque féminicide nous rappelle à quel point nous avons toutes et tous une responsabilité d’agir pour prévenir de tels drames.»

Geneviève Guilbault pourra aussi s’appuyer les 190 recommandations du rapport «Rétablir la confiance», ainsi que celles du rapport «Agir ensemble pour sauver des vies» pour implanter des mesures concrètes.

«Des recommandations, des travaux, des réflexions, il y en a eu énormément. Là, l'heure est à l'action», a déclaré la vice-première ministre sur les ondes de LCN.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.