/news/coronavirus

Pénurie de main-d’œuvre en restauration

Les salles à manger en zone rouge ne sont pas encore ouvertes que les restaurateurs peinent déjà à trouver du personnel.

• À lire aussi: Deux restaurants de Québec fermés en raison de cas de COVID-19

C’est surtout du côté des cuisiniers que la pénurie de main-d’œuvre se fait sentir.

Même dans les zones orange, où les restaurants peuvent ouvrir, le manque de personnel est aussi présent, forçant certains commerçants à réduire leurs heures d’ouverture.

Depuis le début de la pandémie, le milieu de la restauration a perdu environ 80 000 emplois.

Plusieurs personnes se sont donc réorientées face à l’incertitude, ce qui rend la reprise des activités plus difficile.

Pour Martin Vézina, de l’Association Restauration Québec, il est certain que les salaires doivent être compétitifs pour attirer les gens dans le domaine.

«C'est le jeu de l'offre et la demande qui s'applique. Donc, effectivement, les salaires sont à la hausse. C'est une tendance qu'on voyait depuis quelques années. C'est sûr qu'il y a toujours une limite à la capacité de payer des restaurateurs avec les prix que les clients sont prêts à accepter», dit-il.

Mais que le gouvernement du Québec a aussi son rôle à jouer, notamment en changeant la règlementation sur le partage du pourboire, ajoute-t-il.