/news/coronavirus

Québec doit interdire l'ouverture des écoles incapables de fournir des masques adéquats, croit la CSQ

Après un avis de Santé Canada sur les masques SNN200642 du fournisseur Metallifer potentiellement toxiques distribués dans certaines écoles et garderies, la Centrale des syndicats du Québec (CSQ) demande immédiatement aux ministères de l'Éducation et de la Famille d'interdire l'ouverture des établissements qui ne seraient pas en mesure de fournir des masques adéquats.

• À lire aussi: Des masques non conformes envoyés dans des garderies et des écoles

• À lire aussi: Port du masque N95 en zone chaude et tiède juge le Tribunal administratif du Travail

Pour la présidente Sonia Éthier, ce nouveau fiasco confirme, une fois de plus, l'indifférence à peine cachée du gouvernement à l'endroit des travailleuses et des travailleurs scolaires et de la petite enfance. « Est-ce trop demander, en 2021, que le gouvernement nous garantisse un environnement de travail qui ne compromette pas notre santé et notre sécurité? » a-t-elle demandé.

La CSQ demande également aux gouvernements du Canada et du Québec de faire la lumière sur le processus ayant mené au déploiement à grande échelle de ces masques dans les écoles et les services éducatifs à la petite enfance.

La CSQ représente 125 000 membres du milieu de l’éducation à travers la province.

Le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, a voulu se montrer rassurant en début de soirée dimanche.

«Je veux rassurer tous les parents et tout le personnel des écoles, nous avons amplement de masques conformes pour assurer un retour sécuritaire demain», a-t-il écrit sur Twitter.

Il précise que le gouvernement a agi rapidement dès qu’il a reçu l’avis de Santé Canada.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.